.

.

Semer de l’amour

 

semer-de-lamour_thumb

Je-te-salue2_thumb_thumb4_thumb_thum_thumbCHOW Ching Lie

Dans son récit autobiographique parsemé de maximes chinoises “Il n’y a pas d’impasse sous le ciel”, Chow Ching Lie (une romancière de Shanghai) disait que L'amour est comme une plante: il faut le semer et il poussera”. Tout agriculteur sait que pour pouvoir récolter, il faut au préalable avoir semé; et si l’on a semé des patates, on ne récoltera pas des carottes.

C’est pareil pour l’amour: il faut D’ABORD en donner si on veut en recevoir. Un jour quelqu’un a commenté un de mes textes: “Comment puis-je aimer les autres alors qu’on ne m’aime pas?”. C’est “mettre la charrue avant les boeufs”: si on aime d’abord, on débordera tellement d’amour reçu qu’il sera facile ensuite de donner le trop-plein. De nos jours il est courant que des personnes se plaignent que le monde est sans amour: normal, puisqu’ils n’en ont pas semé.

Personnrendre heureuxellement, je me suis aperçu qu’il fallait “donner d’abord,  recevoir ensuite” il y a 25 ans environ, et j’en constate la véracité tous les jours. Ce blog par exemple: quand j’ai commencé il y a 5 ans, qu’il soit achalandé ou non ne me préoccupait pas beaucoup, mais je lisais et commentais beaucoup de blogs, et je laissais souvent l’adresse du mien; aujourd’hui il y a eu plus de 117,000 visiteurs de 40 pays différents; je continue “mes visites de blog” et j’apprends énormément sur les sujets les plus variés.

Ce n’est pas du tout que je sois devenu “altruiste” (“être altruiste” est une chose religieuse, et je n’ai pas la fibre religieuse): c’est encore “moi” qui compte, mais la définition de ce MOI a beaucoup changé: ce n’est plus un “moi” limité à ma petite personne, mais un “moi” qui inclut tout le monde (connu ou inconnu); l’impression est d’avoir perdu des limites, de m’être agrandi à la dimension du monde. C’est formidable! Et puisque je ne suis pas un sage (ni un môssieu très important) si ça été possible avec moi, il n’y a pas de raison que ce ne soit pas possible avec toi aussi (si c’est cela que tu veux bien sûr).

On croit connaître le monde, mais c’est faux: on n’en connaît qu’une croûte superficielle, une APPPARENCE seulement, et pas la RÉALITÉ. La preuve c’est que nous souffrons, alors que la réalité c’est que la vie même est faite de joie et d’amour. Pas étonnant dans ce cas que le monde nous paraisse rempli de haine, de violence et de crime (chomme,terree qui n’est qu’une APPARENCE, et pas la RÉALITÉ): nous sommes incapables de voir qu’en RÉALITÉ le monde est rempli d’amour.

Tout se passe comme si on était très habile pour discerner tous les détails d’un masque, mais qu’on soit INCAPABLE de voir le visage qu’il dissimule.  Le monde peut être TOUT ce que l’on veut, et c’est à chacun de déterminer ce qu’il sera pour lui. En fait, on vit dans un monde aux possibilités infinies, et si on n’est pas PARFAITEMENT heureux dans cet océan de joie et d’amour, inutile d’accuser Dieu, le destin, ou que sais-je: il n’y a que soi à blâmer.

Mais ça, ce n’est pas surprenant puisque, quel que soit son âge aujourd’hui, chacun de nous fait partie d’une humanité dans l’enfance (elle n’a que 3-4 millions d’années alors que la Terre en a 4,5 milliards); et un enfant n’est heureux que s’il se sent aimé par sa mère (rappelons que pour un jeune enfant, sa mère est tout son univers; alors, s’il ne sent pas que sa mère l’aime, c’est comme si l’univers le rejetait).

Aujourd’hui, en cette fin de cycle, beaucoup ne croient même plus à leur origine divine (Dieu = amour), ni que la Nature est leur mère (elle a engendré toutes les créatures, non?). La vérité est que ce monde dans lequel on vit est rempli d’amour, et si on ne ressent pas cela, il n’y a pas 36 solutions: il faut apprendre, c’est tout.

En fait, ce n’est pas “mal” de ne pas percevoir l’amour qui nous entoure et dans lequel nous baignons, c’est simplement signe que nous faisons partie d’une humanité dans l’enfance, c’est tout; quand nous ferons partie d’une humanité-adulte, ce sera évident. La démocratie dans laquelle nous baignons depuis que nous sommes nés nous a persuadé que tout le monde est égal. C’EST FAUX ET ARCHI-FAUX: chacun est unique, c.a.d. différent de tous les autres. Ce que l’on doit dire (et que la démocratie met en évidence), c’est que tout le monde A LES MÊMES DROITS (de vivre, penser, s’exprimer, etc.).

Il y a une chose qu’aujourd’hui nous comprenons bien: c’est le phénomène de la perception. Ce n’est rien de nouveau, ça toujours été comme ça, mais aujourd’hui ça saute aux yeux tellement c’est évident; un être humain ne perçoit pas le monde directement, mais par un phénomène que la science a mis en évidence: les informations sur le monde nous sont fournies par les cinq sens, et transitent par le cerveau (siège du mental); celui-ci les interprète, puis nous en fait part.

Autrement dit, pour que ce que nous percevons du monde soit exact, deux choses sont nécessaires: 1) que les sens fonctionnent bien, et 2) que le mental interprète correctement leurs messages. Or, à moins d’un accident, les 5 sens fonctionnent normalement (sinon nous serions aveugles, sourds, etc.). Reste le mental. Par nature le mental est subjectif (bien moins que les émotions, mais subjectif tout de même); ce qu’il nous transmet des informations des sens n’est pas exact, c’est une fabrication mentale.

Le feu, par efeuxemple: s’il cuit mon repas je le trouve bon, mais s’il brûle ma maison je le trouve mauvais; pourtant le feu n’est ni bon ni mauvais, il brûle, c’est tout. Je m’aperçois donc que la feu que je perçois existe bien, mais que le mental l’interprète faussement en le qualifiant de bon ou de mauvais. Le mental me montre quelque chose qui n’existe pas (un feu BON ou un feu MAUVAIS, ça n’existe pas). En d’autres mots, JE NE VOIS JAMAIS LE MONDE TEL QU’IL EST RÉELLEMENTT, je ne vois du monde qu’une fabrication de mon mental qui ne montre que ce que le monde est POUR LUI (de même qu’un chat ne perçoit pas “LE” monde, mais seulement le monde très félin que lui montre son cerveau de chat).

Parfois c’est plus grave: il n’y a rien du tout, mais le mental me fait voir quelque chose (comme lorsque je vois une oasis dans le désert, alors qu’il n’y en a pas); ou bien il y a vraiment quelque chose, mais le mental me dit qu’il n’y a rien (comme le fait que nous trouvons que “le monde est sans amour”, alors que nous baignons continuellement dans l’amour).

Alors la véritable question n’est pas “pourquoi le monde est sans amour? mais “pourquoi ne perçoit-on pas l’amour qui est PARTOUT autour de soi?”. On a vu que ce n’est pas à cause des sens mais du mental. La solution nous apparaît donc clairement: non pas abolir le mental* en nous, mais apprendre à court-circuiter son action dans ce cas bien précis, passer outre (temporairement bien sûr).

*  ABOLIR  LE  MENTAL n’est  pas  une solution réaliste car il est très utile, mais pour interpréter les messages des sens, il ne vaut rien (enfin… très peu). C’est comme utiliser un tournevis pour percer des trous dans une planche: un tournevis, c’est très utile mais pas pour faire des trous.

Donc, le mental est SUBJECTIF; mais nous disposons tous du mental: que faire alors? On a vu que se débarrasser de lui N’EST PAS une bonne solution (il est très utile pour AUTRE CHOSE). Il faut donc apprendre à percevoir les êtres et les choses directement, sans l’aide du mental (qui n’est pas une aide pour percevoir, bien au contraire). Est-ce possible? Oui, et ça déjà été fait (par de rares Hommes que nous qualifions de sages).

Lorsqu’on perçoit les choses directement, sans l’aide du mental, le monde apparaît alors tel qu’il est VRAIMENT, tel qu’il a toujours été et n’a jamais cessé d’être: rempli d’amour (VIVRE est alors comme “baigner dans l’amour” tout le temps). C’est un FORMIDABLE changement bien sûr, mais ce n’est pas le monde qui a changé, c’est nous (j’appelle cela “le changement de regard”). Et ce n’est pas réservé à quelques sages qui ont cumulé les disciplines spirituelles et les heures de méditation, c’est pour tout le monde (enfin… tous ceux qui veulent). Moi-même par exemple, je ne suis pas un “sage” (loin de là), et pourtant je baigne dans cet amour du matin jusqu’au soir, et ça me rend totalement heureux. Alors si c’est possible avec moi, pourquoi ça ne le serait pas avec toi?

Un simple changement de regard: qui eut cru que ce soit si facile?

clip_image003_thumb1_thumb_thumb_thu_thumb

2 commentaires:

Alice a dit...

Beau développement, Jigé ! Avec lequel je suis d'accord.
Merci de partager avec tes visiteurs ta vision des choses, c'est enrichissant.

witney18 a dit...

Bonjour, tu as raison tout est dans le regard,

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG