.

.

La certitude

 

 

Tournesol   SALUT AMI, il y a quelques années, avant même d’avoir ce blog, j’ai fait partie d’un forum de discussion sur la philosophie et la religion pendant quelque semaines. J’étais le seul Québécois dans ce lieu du cyber-espace où s’exprimaient une multitude d’Européens (de rares Suisses, plusieurs Belges, et une très forte majorité de Français).

Et là j’ai eu véritablement une première leçon de démocratie. Quel que soit le sujet discuté, fort de ma certitude je donnais la réponse (pour moi c’était aussi facile que 1 + 1). Quoique peboussolersonne ne m’ait rien dit, je sentais bien une sorte de malaise dans ce forum lorsque je disais quelque chose, mais  je ne savais ni pourquoi ni ce que cela voulait dire.

Je répondais avec une mentalité nord-américaine: puisque je connaissais la réponse, je l’affirmais de la façon habituelle, et c’était reçu avec une mentalité européenne (assez mal reçu en fait) . Au début je ne comprenais pas: (“Mais ils ne veulent pas connaître la réponse?”); il me semblais que ce qu’ils voulaient vraiment, c’était discuter, pas connaître la vérité.

C’est alors que j’ai résolu que le blog me convenait davantage que le forum de discussion (c’est à cette époque que ce blog est né): dans un blog je dis ce que je veux; tout le monde est bienvenu, mais c’est MON blog.

Au dédémocrbut tout allait bien: je racontais mon expérience et disais ce que cela m’avait enseigné. Mais si quelqu’un ne semblait pas comprendre ce que je tentais de dire, et disait son opinion dans un commentaire ou une lettre, je défendais mes idées, j’expliquais mon point de vue.

C’est là que peu à peu j’ai eu une leçon de démocratie. Un Homme ça évolue dit-on. C’est grâce à tous ces commentaires que peu à peu mon esprit s’est élargi: c’est venu assez graduellement, mais je voyais bien que chacun disait une chose intéressante (et même TRÈS intéressante pour peu qu’on  essaie de comprendrBergsone).

Alors, très graduellement j’ai compris: un Homme a beau avoir une certitude, c’est SA certitude; elle ne vaut pas pour les autres. D’ailleurs un philosophe anglais (Henry Bergson) n’a-t-il pas dit de la certitude qu’elle “ne concerne que celui qui la détient”? Et puis, certitude n’est pas synonyme de vérité: je suis bien certain que même un Adolf Hitler avait la sienne, et qu’il croyait qu’elle allait faire  le bonheur du peuple allemand.

Ultimement les centaines de commentaires reçus m’ont enrichi: je ne serais pas ce que je suis sans cela. Bien sûr j’ai encore ma certitude, mais j’ai compris pour toujours que c’est MA certitude, et que c’est à chacun de trouver la sienne propre.

 

Signature-Plume

2 commentaires:

Serge Durand a dit...

Salut Jigé,

dire que Henri Bergson est un philosophe anglais va attirer la remarque d'un français comme moi qui te dira qu'il est un philosophe français, même si il a vécu une partie de sa jeunesse à Londres... Mais à un autre niveau si sa philosophie de la création et de l'évolution a du sens, de quel pays viennent nos intuitions créatrices ? Si moi comme toi nous avons nos certitudes tout en accueillant et en la risquant avec celles des autres, c'est bien parce que certaines certitudes sont d'abord des mouvements de la vie elle-même et non de simples opinions, des connaissances par mémorisaton. La vie ou la Conscience a-t-elle des frontières et des pays pour origine ? Je ne crois pas : la couleur locale que prend l'intuition (Bergson écrit en français)n'empêche pas que à l'évidence l'évolution créatrice vienne de nulle part. J'aime bien discuter de temps en temps, mais souvent je m'y perds dès lors que je ne sers plus l'intuition créatrice, ces mouvements spontanés et créateurs de la Conscience à travers nous (je ne sais pas si Bergson serait d'accord avec mon équivalence). Quand nous échangeons vraiment à partir de la Conscience, de la vie unique qui nous fait vivre, l'intuition créatrice ne pourrait-elle pas être un produit collectif où s'harmonisent au final des points de vue qui pris isolément sont des erreurs ou des demies vérités encore prises dans la gangue de l'opinion ou la mémoire ?
J'ai quelques ami(e)s avec qui échanger en ce sens là et cette utopie ne me semble plus maintenant si déraisonnable...
Avec amitié,
Serge.

Maryh K. a dit...

Salut Jigé,
J'aime beaucoup la démonstration que tu fais dans ton post de ce qu'est LA vérité (de chacun)ou certitude, donc une relativité tout au plus.
je crois aussi qu'on ne peut que s'enrichir au contact de l'autre, des autres, mais je reste néanmoins convaincue qu'il existe une vérité ultime, qui fait le lien entre toutes les autres, une vérité qui est que ce qui EST, EST, même si nous ne savons pas la plupart du temps la percevoir (l'apercevoir).
Et j'aime bcp le commentaire de Serge (au-dessus du mien) qui s'interroge donc sur l'origine de l'intuition créatrice (intemporelle, au-delà des cultures et des frontières).
Bonne journée à toi.
Marie

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG