.

.

Voir avec le coeur






”L’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le coeur”. Tout le monde connaît cette phrase qu’Antoine de Saint-Exupéry met dans la bouche du renard dans son «Petit Prince», mais peu sentent que ça les concerne. «He ho! Chus pas vot’ P’tit Prince, moa, môssieu! Chus un adulte, raisonnable comme tous les adultes». Eh bien, si: ça concerne chacun de nous, puisqu’au fond de chacun il y a un Petit Prince qui dort, inconscient (inconscient pour soi, car lui est très conscient), attendant qu’on soit assez conscient pour s’en apercevoir. Ce Petit Prince est très réel, et il est le vrai moi, «moi plus moi que moi» dit la spiritualité. Mais alors, si c’est vrai, c’est tout à mon avantage de LE connaître, car, en ce faisant, c’est MOI-MÊME que j’apprends à connaître.

Il est vrai qu’aujourd’hui, nous ne comprenons pas vraiment Saint-Ex parce que nous ne parlons plus le même langage: en fait l’essentiel, c’est pour la tête, qu’il est invisible, pas pour les yeux. Il faut savoir qu’à son époque les yeux étaient davantage rattachés (symboliquement) au mental (la tête), l’odorat et l’ouïe, au cœur, et la bouche, au corps (sens du toucher), selon les correspondances de la caractérologie. Le vrai moi (l’âme) est partout (universel, à l’image du créateur, dit la religion), mais on le trouve plus facilement dans le cœur, derrière les sentiments.

Il y a quelques années je correspondais avec un autochtone américain (un cherokee je crois), quand un jour il me parla du «écouter avec le coeur» qui lui avait été transmis par le «medecine man» de sa tribu en lui recommandant de faire cela lorsqu’il était en forêt ou dans un lieu de la nature. Immédiatement je compris tout l’intérêt de cela, mais le «voir avec le coeur» de Saint-Exupéry m’apparut de loin supérieur (si on persévère car l’ego ne se dissout pas tout de suite).

Bien sûr, «écouter avec le coeur» peut être très agréable quand exécuté en forêt; ça n’a pas pour but de se débarrasser de l’ego du tout (d’ailleurs je crois qu’il n’avait aucune notion de l’ego –c’est une notion occidentale ou chrétienne), mais de s’étendre/prolonger loin autour. Par contre «voir avec le coeur» est INCOMPATIBLE avec l’ego (tout comme l’eau et le feu sont incompatibles), et si on prend l’habitude de «voir avec le cœur», l’ego perd de son importance automatiquement et finit même par se dissoudre.

La tête (= le mental) fonctionne par OPPOSITION, et est donc très favorable à (ou compatible avec) l’existence de l’ego. Par contre le cœur (lorsqu’il est assez évolué –comme maintenant chez l’être humain- et capable d’empathie) peut mener à la compréhension de l’autre (plus à ce sujet sur Trouver la solution).

(La façon vraie serait d’équilibrer la tête et le cœur; mais à notre époque nous avons tellement surdéveloppé les qualités de la tête et négligé celles du cœur qu’il est urgent de compenser en considérant tout (êtres et choses) à travers le centre du cœur, c.a.d. en étant UN avec tous). Le centre du cœur est le lieu des sentiments (comme l’amour), mais les sentiments ne sont pas purs, ils sont mélangés. Cependant plus profond que les sentiments on trouve l’âme (c.a.d. le vrai moi) et c’est cela que nous cherchons. Par exemple, ce que nous appelons généralement amour («je t’aime si tu m’aimes») est un sentiment car l’âme ne peut qu’aimer inconditionnellement, indépendamment de la réponse de la personne aimée. (Plus sur L'ego, Ego et dictateur, et Une espèce sans ego
)

Mais comment identifier cet ego afin de pouvoir nous débarrasser de lui? La réponse est surprenante et sera publiée prochainement dans un texte intitulé «L’arbre et la forêt».







Aucun commentaire:

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG