.

.

Réflexions sur “Dieu” (2)

Dieu

salut ami3

Qui (ou quoi) est exactement ce “Dieu” que nous connaissons grâce à la bible –oui oui, la même bible qui a été écrite il y a 2000 ans* et s’adressait à la population de Judée (qui était illettrée à 96%); nos infos sur le sujet sont donc loin d’être à date, et ont besoin d’une sérieuse mise à jour.

Pr. Hollande

Évidemment, “Dieu”* n’évolue pas ni ne meurt jamais; c’est l’Homme qui a beaucoup changé/évolué depuis que Jésus prêchait à une population de sémites illettrés sur les bords du lac de Tibériade. “RETOURNER À LA SOURCE” veut donc dire dans ce cas retourner 2000 ans en arrière et nier tout le progrès accompli depuis ce temps.

* “DIEU”. C’est le mot qu’utilise la religion pour parler de ce à quoi nous devons l’existence; mais “Dieu” est beaucoup plus simple que ce qu’elle en dit; pas besoin alors d’être religieux pour comprendre “Dieu” (surtout que leur définition remonte à un temps où les fidèles étaient plus frustes qu’aujourd’hui). Je devrai donc donner une définition plus moderne et mieux adapté à nos besoins de ce que la religion appelle “Dieu”.  

Bien sûr, aujourd’hui on ne connaît pas vraiment “Dieu”, mais il y a eu progressivement  un changement important* depuis toutes ces années, ce qui fait que l’humanité d’aujourd’hui EST EN MESURE de comprendre qui –ou quoi- est “Dieu” (si quelqu’un qui sache l’explique): de nos jours les gens savent lire, sont scolarisés et plus rationnels, ils NE PEUVENT PAS se contenter d’adorer aveuglément un dieu simplement parce qu’une religion leur dit que c’est la chose “juste” à faire, ils ont besoin de COMPRENDRE ce qu’ils font (sinon pourquoi le faire?).

*  UN CHANGEMENT.  Ce changement important s’appelle  LA CROISSANCE et c’est très naturel. En fait, qu’on le veuille ou qu’on ne le veuille pas, les années s’écoulent et tout change: les enfants grandissent et deviennent adultes. Quelque soit notre âge aujourd’hui, nous faisons partie d’une humanité dans l’enfance. Mais avec le passage du temps il y a croissance: de nos jours l’humanité n’est plus dans la petite enfance (comme aux premiers temps de la bible) mais dans l’adolescence (et même à la toute fin de l’adolescence: un souffle, et elle biblodeviendra adulte). Dans cette perspective, être attaché à tout livre sacré ancien, c’est rester dans la petite enfance.

Que pourrait nous dire quelqu’un qui vit au 21e siècle sur ce que la religion appelle “Dieu”? Bien des choses en fait, mais tout d’abord que “Dieu” est très proche de nous (contrairement à ce que dit la religion qui affirme que “Dieu règne au Ciel” tandis que sur Terre les Hommes expient “le péché de leur ancêtre Adam”).

Contrairement à  ce qu’on croit généralement, “Dieu” N’A PAS créé le monde hors de lui (un peu comme un horloger créerait une horloge), mais de sa propre substance. Ah, voilà qui est logique pour une fois (et qui satisfait notre besoin de comprendre); plus logique en fait que de croire que “Dieu” a créé ce monde magnifique… de RIEN (dit la bible), de poussière ou de fumée (Torah, Coran). L’Homme est un être logique, non? Alors il devrait pouvoir adorer un dieu qui lui PARAISSE logique et qu’il puisse comprendre; la Bible nous PARAÎT incompréhensible et remplie d’histoires belles mais enfantines.

Normalement ce serait à la religion de voir à ce que nous comprenions “Dieu” (c’est SON boulot, non?). Mais ce n’est pas ce que l’on voit: la religion préfère nous dicter les choses dogmatiquement (exactement comme ses prédicateurs faisaient au tout début: eux ils parlent, et les gens écoutent). Sauf qu’aujourd’hui la situation est différente: nous sommes éduqués, et nous avons besoin de COMPRENDRE, pas d’affirmations dogmatiques. Alors,  que peut-on savoir sur “Dieu” par le seul raisonnement? Beaucoup  de choses en fait, mais d’abord qu’il n’y a QUE “Dieu” et RIEN d’autre (c.a.d. que où qu’on se tourne, c’est LÀ,  puisque c’est PARTOUT).

En fait c’est très simple: “Dieu”, c’est  un peu comme l’oxygène pour notre corps: ON A BESOIN D’OXYGÈNE POUR VIVRE (sinon on crève). Même si quelqu’un nie l’existence de l’oxygène, il en a tout de même besoin pour vivre. Pareillement, l’existence de “DIEU” nous est absolument NÉCESSAIRE: s’il n’existait pas, nous ne pourrions pas exister. (Attention: je ne suis pas DU TOUT en train de réduire “Dieu” à une atmosphère remplie d’oxygène; ce n’est qu’une comparaison pour aider à comprendre).que DIEU

Il suffit de tirer toutes les conséquences de ce “il n’y a QUE “Dieu” et RIEN d’autre”  pour comprendre ce dont il s’agit.  Tout d’abord, notre faculté mentale -qui  distingue aisément le bien du mal- n’est d’aucune utilité ici: “Dieu” n’est pas seulement le bien absolu, c’est TOUT CE QUI EXISTE (il n’y a RIEN en-dehors de “Lui” –pas même le mal*).

*  LE  MAL.  Il faut savoir que le bien et le mal sont relatifs, ce qui fait qu’il est souvent malaisé de les départager (sauf pour le mental en nous qui se permet de juger: ceci est bien et cela est mal). Par exemple, on pourrait croire que se blesser à la jambe est une mauvaise chose; mais si cette blessure m’empêche d’être enrôlé dans l’armée et de mourir à la guerre, c’est une bonne chose, non?  De même, une chose peut être bonne dans un pays et mal dans un autre; tirer la langue à quelqu’un est insultant en France, mais une forme d’appréciation courtoise au Tibet. Ou encore TUER QUELQU’UN est extrêmement mal pour tout le monde, sauf pour le soldat (pour qui c’est une bonne chose).

La religion qui dit que nous ne connaîtrons le paradis qu’après notre mort –si on l’a mérité, bien sûr- se trompe à 100%. Autrefois (quand l’humanité était dans la petite enfance) c’était OK de se tromper; après tout personne ne s’attend à ce qu’un petit enfant ne se trompe jamais. Mais quand cette même religion redit encore et encore les mêmes faussetés, on serait bien stupide de la croire. Le paradis (ou état de bonheur) N’EST PAS après la mort, et on N’A PAS besoin de le mériter. La vérité est beaucoup plus simple: le paradis est tout autour de soi (ici, sur Terre), mais on est incapable de le voir; alors c’est simple: il faut apprendre à voir, c’est tout (c’est pourquoi j’ai souvent parlé de “changer de regard” ou de “voir autrement”).

Comme “Dieu” a créé le monde de sa propre substance, il en découle que tout est divin (POTENTIELLEMENT bien sûr). On ne peut donc pas vivre n’importe comment puisque le monde où on vit est sacré, et mérite notre respect. Présentement notre façon d’envisager les choses est en train de changer, et l’ensemble de l’humanité comprendra bientôt que tout est relié, le monde forme un tout indissociable et fonctionne comme une  UNITÉ indivisible (de nombreuses personnes sentent DÉJÀ cela plus ou moins consciemment); quand ce sera prêt, une nouvelle façon de vivre surgira subitement dans le corps de tout le monde (un peu comme une plante: bien avant qu’on puisse la voir croître elle existait déjà sous forme de graine, cachée à notre regard sous terre); l’humanité dans l’enfance sera devenue une humanité adulte.

“LE TRÈS-HAUT” des Chrétiens n’est “haut” que pour une humanité dans l’enfance (tout comme son papa est “le plus grand et le plus fort de tous les papas” pour un petit enfant) et Allah n’est pas si akbar que ça, n’en déplaise à ces messieurs-dames de l’Islam: c’est INFINI  (infiniment grand autant qu’infiniment petit). En fait, c’est “Dieu” qui a créé les dimensions (le grand et le petit). Le message de la bible était très bien quand l’humanité était dans la petite enfance, mais  aujourd’hui elle est dans l’adolescence; un petit enfant et un adolescent n’ont pas les mêmes besoins: ce qui convenait très bien à l’un ne convient plus à l’autre. Alors oui, “le message de la bible est éternel”, mais aujourd’hui, nous avons évolué/changé, et si ce “message éternel” est mis à jour,  nous le comprendrons plus facilement.

Bien sûr, de nos jours on ne sait pas vraiment qui est cet être mystérieux que la religion appelle “Dieu” (si tant est qu’on y croit), mais il suffit que quelqu’un qui sache nous le dise pour qu’on comprenne aussi (et “Dieu” n’est un mystère que pour la religion; en RÉALITÉ, c’est très intime avec tout –comme je le démontrerai plus loin). En fait, “Dieu” N’EST PAS l’être SUR-naturel que la religion voudrait nous faire croire, c’est ce qu’il y a de plus naturel au monde.

Présentement l’humanité traverse une difficile période de changements rapides et d’instabilité à laquelle on doit continuellement s’adapter, ce qui est très insécurisant; mais ça mène à un équilibre supérieur (un peu comme l’adolescence mène à l’âge adulte). Tous les signes montrent que “tout baigne” de ce côté-là pour l’humanité; alors ça va bien..

Reste une chose qu’on a besoin de savoir: COMMENT “Dieu” a-t-il créé ce magnifique univers? On a déjà des éléments de réponse puisqu’on sait “qu’Il” a fait tout cela de sa propre substance (et non de rien, de poussière ou de fumée); évidemment la religion ne peut être d’accord avec cette affirmation puisqu’elle croit que “Dieu” est “un être surnaturel et un pur esprit sans aucune substance” (voir ma remarque au sujet de “la substance” dans l’article précédent).

Il y a une chose qui doit cesser IMMÉDIATEMENT car c’est une attitude infantile qui empêche l’Homme d’avoir la connaissance directe et RÉELLE des êtres et des choses qui l'entourent. LHomme est généralement partial et exclusif: il est soit exclusivement matérialiste ou soit exclusivement spiritualiste, c’est pourquoi il n’a pas la connaissance; cela le garde dans la petite enfance de l’humanité (où il est soumis aux forces de la nature), alors qu’en fait il est à la toute fin de l’adolescence (c.a.d. à la veille de devenir adulte, et le maître de sa destinée –comme tout adulte).

Tout ça pour dire que science et religion sont aussi importantes l’une que l’autre; d’ailleurs toutes deux sont sont “les deux pôles de la connaissance”: pour avoir une bonne connaissance d’une chose, connaître un seul pôle ne suffit pas, il faut les deux. En RÉALITÉ c’est le monde* qui compte; religion et science ne sont que deux systèmes différents qui tentent chacun à sa façon d’expliquer ce monde.

*  LE MONDE.  Ici un correctif s’impose. La science est très jeune (ses premiers balbutiements remontent à peine à l’antiquité grecque) et connaît encore peu de choses. Sa description du monde, par exemple, ne tient compte que du plan matériel (son corps seulement). Le monde est beaucoup plus qu’un corps: il a aussi tout un aspect d’intelligence, de sagesse, et de conscience. Ces autres plans d’existence, la science les connaîtra un jour; en attendant on aurait tort de se fier principalement à elle.

Et que la science soit matérialiste et nie l’existence de DIEU n’est qu’accessoire, aussi accessoire que la religion est spirituelle et affirme son existence.

Mais ce n’est pas tout. Dieu” c’est avant tout le créateur de tout ce qui existe (un mot qu’utilise la religion pour dire que c’est de “Lui” qu’on vient: c’est l’origine première de toute chose). ORIGINE! Voilà le mot lâché! En passant du mot CRÉATEUR au mot ORIGINE, nous avons subrepticement franchi la frontière qui sépare science et religion.

La science aatome fait une découverte  EXTRAORDINAIRE qui pourrait éventuellement la mettre sur la piste de  l’identité de ce que la religion appelle “Dieu”. Mais elle n’en a pas tiré toutes les conséquences (ce n’est PAS DU TOUT parce qu’elle est matérialiste). D’une part, c’est parce qu’elle est encore trop jeune pour en comprendre toute l’importance, mais surtout parce qu’elle est exclusive: pour elle ce qui est vrai ne peut  être QUE scientifiquement explicable, c.a.d. ne pas reposer sur l’hypothèse de l’existence d’un “Dieu” créateur. Cette découverte c’est l’ATOME*.

* ATOME. ATTENTION: pas l’atome tel que la science le connaît présentement, mais l’atome tel qu’il est en réalité . L’atome est BEAUCOUP PLUS que ce que la science connaît.

Il suffit de réfléchir pour comprendre que l’INFINI n’est pas qu’infiniment grand, c’est aussi infiniment petit (IN-FINI = pas de limite). Qu’est-ce que la religion dit de “Dieu”? Ah oui: “Il” est TOUT, est éternel, tout-puissant et partout. Et que sait-on de l’ATOME?

  • TOUT ce qui existe est fait d’atomes. L’univers entier, toutes les choses et tous les êtres sont faits d’atomes; si les atomes n’existaient pas, RIEN n’existerait. On peut donc dire que les atomes sont essentiels à notre existence (tout comme la religion affirme que “Dieu” est essentiel à notre existence).
  • ÉTERNEL. Un corps humain est composé de centaines de milliards de cellules, et chaque cellule est faite d’env. 5000 atomes. Avec le temps la cellule vieillit, puis meurt et se décompose; mais l’atome ne meurt JAMAIS: les atomes qui composent mon corps existaient déjà il y a des milliards d’années (et formaient le corps de quelque chose d’autre). Ce ne sont donc pas MES atomes À MOI, comme aimerait nous en convaincre l’ÉGO.Lorsque  mon corps meurt, les atomes qui le composent cessent peu à peu de s’agglutiner à ce corps (qui se désintègre alors), et vont s’agglutiner à un autre organisme. 
  • TOUT-PUISSANT. Au siècle dernier la science s’est aperçue que l’aspect purement matériel de l’atome était convertible en une formidable énergie (des milliers de fois plus puissante que cet atome physique) –tout se passe comme si l’énergie, en se concentrant à l’extrême, devenait la matière purement physique que nous connaissons. Mais l’aspect physique de l’atome n’est pas QUE convertible en une très puissante énergie; en réalité, cette énergie est de l’intelligence concentrée, l’intelligence, une force spirituelle concentrée, et la force spirituelle, une émanation directe de “Dieu”. Ce monde dans lequel nous vivons est donc vraiment “le divin en évolution sur Terre” (d’où: il n’y a QUE “Dieu” et RIEN d’autre). On voit donc que le monde est divin.
  • EST PARTOUT. Nous avons vu que tout est fait d’atomes. “Dieu” qui est UN, se manifeste sur Terre par des milliards et des milliards d’infimes, minuscules atomes (C’EST L’UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ). C.a.d. que les atomes qui composent mon corps ne restent pas sagement dans mon corps: un atome, ça bouge tout le temps. Les atomes qui composent mon corps en cet instant précis seront peut-être dans Fido, cette table, ou le grand saule du jardin la minute d’après, qui sait? En définitive il n’y a rien qui ressemble à mon  corps, ton corps, son corps: tout est un vaste océan d’atomes*, où tout est ENSEMBLE (dans la RÉALITÉ VRAIE, New-York n’est pas séparé de Paris par l’océan Atlantique, c’est ensemble dans l’océan infini d’atomes). Alors on comprend qu’il n’y a pas distance entre des gens qui habitent sur différents continents: LA DISTANCE EST UNE ILLUSION.

* La science nous apprend même que les milliers de couleurs que nous voyons et les milliers de sons que nous entendons ne sont en réalité que des ONDES de différentes longueurs sur le vaste spectre des ondes.

Tout ça pour dire que le monde est divin (normal, il n’y a QUE “Dieu” et RIEN d’autre). Soyons logiques et tirons-en la conclusion qui s’impose: s’il n’y a que Dieu et rien d’autre, ça veut dire, d’une part, que TOUT est relié sans considération de distance, et d’autre part, que tout ce qui existe est de nature divine au plus profond de soi (comme nous ne vivons pas encore dans la profondeur de notre être, nous ne sommes pas conscients de cette divinité intérieure profonde: ce n’est qu’un POTENTIEL pour nous).

Il est intéressant de remarquer que “Dieu”,  qui est UN, se multiplie en d’innombrables atomes pour former notre monde; ça nous laisse entrevoir la façon dont “Dieu” a créé le monde et ça explique également pourquoi tout est divin: c’est véritablement

L’UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ.

Signature3

1 commentaire:

moa styu a dit...

intéressante cette vision des choses, interprétation en relation avec son temps :)

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG