.

.

ÉGO 101 –part. 1

ego

salut ami

Avoir un égo est tout à fait normal et naturel; ce qui ne serait pas normal, serait de ne pas en avoir (et ce N’EST PAS la mauvaise chose que dit la religion). Cet article veut expliquer ce qu’est l’égo, ce qu’on lui doit, et pourquoi on a intérêt à s’en débarrasser. Avant d’en parler, cependant, il me faut “remettre les pendules à l’heure” sur cet important sujet. 

Tout d’abord, une chose que personne de sensé ne peut contester: TOUT a une origine (quelqu’un –ou quelque chose- qui n’en aurait pas, ou se serait auto-engendré, ça ne peut pas exister). Les croyants de toutes religions appellent “DIEU” cette origine première des êtres et des choses.

L’Homme a une idée erronée et très limitée de lui-même et ne connaît souvent que superficiellement les choses qui l’entourent; il y a aussi tout l’aspect “non matériel” du monde (et que connaissent partiellement –et souvent théoriquement seulement- les spiritualistes). On comprend pourquoi, lorsqu’on sait qu’il fait partie d’une humanité dans l’enfance (personne ne s’attend à ce qu’un enfant comprenne les choses comme un adulte); c’est donc tout à fait normal, mais ça ne sera pas toujours ainsi: à mesure qu’il croît, sa relation avec les êtres et les choses autour de lui devient plus harmonieuse.

Puisque que de nos jours l’intellect de presque tous les individus est suffisamment développé l’Homme peut comprendre en quoi son idée de lui-même est petite et limitée (jadis c’était seulement quelques philosophes); en réalité il peut infiniment plus que ce qu’il croit qu’il peut: il suffit que quelqu’un qui sait le lui dise pour que chacun comprenne ce qui est utile à son propre progrès. Par exemple, sa conception de “Dieu”, de l’âme et de l’égo est TRÈS loin de la réalité: tout cela est formidablement plus intéressant que ce qu’il croit. L’âme par exemple. Notre idée est si juvénile, que ceux qui y croient disent qu’ils “ONT” une âme éternelle. NON! La perspective est inversée: nous “SOMMES” un être éternel qui a un corps physique (un peu comme un acteur incarne tour à tour plusieurs personnages dans différents films; ce n’est pas le personnage qui a un acteur). De plus, ce que la religion appelle “DIEU” est notre ORIGINE PREMIÈRE (puisqu’il nous a créé). Ça veut dire qu’en grandissant, nous allons devenir peu à peu divins (comme “notre Père céleste”).

Un peu comme un miroir brisé en mille morceaux où chaque morceau reflète la chose aussi complète que le miroir entier, ainsi “Dieu” est tout entier en chacun de nous et dans tout ce qui existe (j’expliquerai plus tard comment; qu’il suffise aujourd’hui de savoir que “le vrai moi” en chacun de nous est naturellement de même nature que son ORIGINE PREMIÈRE). Et “Dieu” (ou plutôt notre ORIGINE PREMIÈRE) est aussi nécessaire à notre existence que l’oxygène l’est pour notre corps (mais on peut vivre même si on ne voit pas l’oxygène, de même qu’on n’a pas besoin de croire en “Dieu” pour exister).

Mais comment ce Dieu qui est infini, éternel, tout-puissant, etc., mais qui est indifférencié et sans forme* a-t-il engendré toutes les merveilles que nous voyons, et qui sont dotés d’une myriade de formes? C’est ici qu’entre en jeu ce qu’on appelle l’égo. Si toutes les choses existent, c’est grâce à l’égo: il est donc très utile. Pour parler de l’égo d’une façon facilement compréhensible, j’utilise souvent l’exemple de la coquille d’oeuf.

* SANS FORME. L’origine première de toute chose (= “Dieu”) n’a pas de forme définie, mais avec l’aide de l’égo (qu’il a créé), ce “SANS-FORME” rend possible les myriades de formes que nous voyons. 

Comme on sait, la poule se forme dans un oeuf. Bien à l’abri dans son oeuf, et protégé par sa COQUILLE, le poussin peut se développer/former (d’abord embryon, puis foetus, et finalement poussin). La COQUILLE est donc très utile puisqu’elle a  permis au poussin de se former et d’exister; mais dès qu’il est pleinement formé, le poussin doit briser la coquille  et sortir de l’oeuf (sinon il mourra et ne deviendra jamais poule). On comprend donc que la coquille protège le poussin en l’ISOLANT du monde.

C’est pareil pour tout ce qui existe; il n’y a que ce que la religion appelle “Dieu”, et RIEN d’autre (mais ce “Dieu” est 1000 fois plus intéressant que les banalités qu’elle en dit). On croit même qu’on est “de pauvres pécheurs”; eh bien, c’est complètement faux: on est tous fait de substance divine.  Sans “Dieu” rien de ce qui existe n’existerait, et l’égo est le moyen que “Dieu” utilise pour favoriser toute existence; alors merci l’égo. LA CARACTÉRISTIQUE PRINCIPALE DE L’ÉGO EST DE DOTER D’UNE FORME CE QUI N’EN A PAS; ainsi “Dieu” (le Sans Forme) a utilisé l’ÉGO pour donner existence à tout ce qui existe. En fait l’égo agit comme une sorte de MOULE: il est très utile pour “mouler” ce qui est sans forme en la multitude de formes que nous connaissons.

Mais à l’étape humaine de l’évolution, l’égo a une utilité significative: il dote d’une forme quelque chose qui en a déjà une; cela INDIVIDUALISE l’espèce humaine en une multitude d’individus dotés chacun d’une existence et d’un mental propres. Il est vrai que jusqu’à maintenant les résultats n’ont pas été  très heureux et, comme il fallait s’y attendre, dans un premier temps, le mental a convaincu chaque individu que lui seul comptait ou qu’il était le plus important pour lui-même; mais aujourd’hui le maximum de développement de l’égo a été atteint et dépassé il y a plusieurs dizaines d’années déjà, et bien que selon toute APPARENCE les individus humains soient encore dotés d’un égo individuel, c’en est presque fini de cette couche d’égo: nous sommes à la toute fin d’un cycle, et au début du cycle suivant l’humanité peut s’attendre à un changement spectaculaire de ses valeurs (et quand la religion nous exhorte à se débarrasser de l’égo, c’est uniquement de cette couche de l’égo qu’il s’agit).

L’égo est une bonne chose que condamne la religion parce qu’elle ne le comprend pas car elle en a une conception erronée: si on a avantage à dissoudre l’égo, ce n’est pas du tout parce qu’il est mauvais, c’est parce qu’il est un obstacle à notre plein développement; il nous a permis d’exister grâce à cette sorte de “coquille” qui nous protégeait du monde extérieur; mais c’est en nous ISOLANT du monde pour nous protéger qu’il a fait cela; maintenant que nous existons, brisons cet égo qui nous empêche de voir le monde TEL QU’IL EST VRAIMENT.

Ici une question fort légitime se pose: puisque l’égo nous a permis d’exister, si nous abolissons l’égo, ne risquons-nous pas de ne plus exister ou tout au moins de retourner à la masse humaine anonyme? Bien sûr que non: l’égo est comme un moule très utile pour mouler la substance divine en chacun de nous, mais aussitôt qu’il a fait son “boulot” de moule, il n’est plus nécessaire, et on peut s’en débarrasser sans que rien de fâcheux ne se produise (l’égo est un peu comme des échafaudages: très utiles pour ériger un édifice; mais quand celui-ci est terminé, on les enlève –et l’édifice ne s’écroule pas). D’ailleurs les rares personnes qui se sont débarrassées de l’égo* ont TOUS louangé ce développement divin* de leur être.

*  DÉBARRASSÉES  DE  L’ÉGO.  Rares,  comparé  à  l’ensemble de la population, mais pas si rares que ça:  il y a eu Bouddha, Jésus, Mahomet, et tous ceux qui ont fondé une religion, plus les nombreux autres dont l’Histoire n’a pas retenu le nom car ils n’ont pas fondé de religion.

DÉVELOPPEMENT DIVIN. On sait qu’il y a ÉVOLUTION, c.a.d. qu’une espèce sort d’une autre avec une petite amélioration, et d’amélioration en amélioration, le monde progresse; où est-ce que ça va s’arrêter? Est-ce que le monde évolue pour évoluer ou progresse pour progresser, ou est-ce que tout ça mène quelque part? Et si “la création” avait commencé avec ce que la religion appelle Dieu, et qu’après une très longue et très progressive évolution, elle deviendra divine (comme son “Père Divin”)? 

Il faut être logique, et tirer toutes les conséquences de ce qui précède: si “Dieu” est réellement notre ORIGINE PREMIÈRE (ou “NOTRE PÈRE” comme dit la bible) ça veut dire que chacun de nous est d’origine divine. Bien sûr, l’humanité n’est pas divine là, tout de suite: elle est encore dans l’enfance, et elle devra encore beaucoup croître avant que ce qui n’est qu’un POTENTIEL pour elle devienne une RÉALITÉ (comme pour Bouddha, Jésus, Mahomet, etc.). Ces gens étaient divins; mais ils ne sont pas nés divins, ils le sont DEVENUS: c’est donc que c’est POSSIBLE de devenir divin. Alors au lieu de les vénérer (ou adorer), débarrassons-nous de l’égo (comme ils l’ont fait), et un jour nous serons divins aussi.

“Se débarrasser de l’égo” peut paraître difficile, mais c’est peut-être parce que le temps n’était pas venu où on peut essayer. Et puis le rôle de la religion est assez ambigü: elle nous exhorte à se débarrasser de l’égo, et en même temps elle affirme que nous ne sommes que de “pauvres pécheurs”. NON! Nous sommes de nature divine et, comme il n’est rien d’impossible pour l’Homme, un jour cela deviendra évident pour tous.

Qu’est-ce qui se passe quand nous nous débarrassons de l’égo? C’est ce que nous verrons prochainement.

crayon2

 

Aucun commentaire:

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG