.

.

L'effet papillon




Un jour de 1972 un météorologue américain du nom de Edward Lorenz fait une conférence à l'American Association for the Advancement of Science, et pose la question: le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? Depuis, l'expression L'EFFET PAPILLON est interprétée de façon causale pour expliquer que de petites causes peuvent produire des effets disproportionnés.




Nous sommes présentement en train de découvrir que nous sommes tous interdépendants: des poulets meurent d'une certaine grippe en Asie du sud-est et vlan! tous les pays du monde prennent des précautions.










Et s'il y avait plus qu'une interdépendance, s'il y avait une unité dans le monde (derrière des apparences de crimes, de haine et de violence)? Ce serait à la fois une chose formidable et une terrible responsabilité.




Une chose formidable parce que ça voudrait dire que tout le monde est responsable de tout le monde à tous les niveaux de l'univers (et non pas dans le monde physique seulement). Je ne suis donc pas seul pour traverser les épreuves de la vie. Une formidable solidarité existe qui peut m'aider.

Les Anciens étaient plus sensibles à ces choses et parlaient de prière. Nous vivons à un âge où la raison est prédominante et nous ne croyons plus que la prière puisse avoir un pouvoir efficace. Nous croyons même que prier veut dire réciter des formules toutes faites. Mais en réalité le mot prier veut simplement dire demander (fais cela, je te prie), comme quand un enfant s'est mis dans une fâcheuse situation et pleure pour appeler sa mère; connais-tu une mère qui refuserait d'aider son enfant? Non, n'est-ce pas. Eh bien, il suffit de demander et l'aide nous est donnée (pour cela il faut aussi avoir l'humilité de reconnaître que nous ne sommes qu'un enfant et que nous ne pouvons plus rien). Demandes et tu recevras.




Une terrible responsabilité parce que si nous prenons vraiment conscience de cette interdépendance, nous ne pouvons plus mal agir (peut-être que si une tempête s'abat sur le nord du Népal, ou qu'un enfant Rwandais n'a rien à manger, c'est parce que j'ai volé le $10 que quelqu'un a oublié sur la table, ou que j'ai été négligent dans mon travail).



Au siècle dernier une certaine Parisienne habitait dans le sud de l'Inde. C'était une femme de bon sens, mais elle avait une particularité: elle était clairvoyante, c.a.d. qu'elle voyait des choses que nous sommes incapables de voir. Or dans la dernière partie de sa vie elle voyait constamment un énorme filet qui couvrait la terre entière, et les toutes petites circonstances de la vie se trouvaient sur les mailles de ce filet, et ça ne veut rien dire. On échappe une assiette, et une femme au Nicaragua déchire accidentellement sa robe, aux Philippines un homme tombe d'une échelle, etc. Si nous devons chercher du travail aujourd'hui, c'est peut-être parce qu'un inconnu en Belgique a perdu son sac.


Nous croyons que nous sommes 6 milliards d'individus humains, chacun séparé des autres par un sac de peau: on peut penser ce que l'on veut, ça ne regarde que nous; nous sommes libres, après tout... Mais c'est faux! ou c'est faussement vu. Nous ne voyons que "l'apparence" des choses. Le monde est une illusion*, dit textuellement la spiritualité.

Mon expérience FORMIDABLE, c'est que sorti de la boîte à pensées là-haut, tout communique: les êtres humains, les animaux, TOUT. Et plus de distances: 1m ou 100km, c'est la même chose Ce n'est que le mental qui dit qu'en raison de telle distance, on ne peut pas communiquer. TOUTES les lois sont ses inventions; puis il invente quelque chose pour outrepasser la loi qu'il a faite (quand il peut): on ne peut pas parler à quelqu'un au-delà d'une certaine distance? Qu'à cela ne tienne: il invente donc le téléphone. Mon E.X.T.R.A.O.R.D.I.N.A.I.R.E expérience c'est que les lois n'existent pas, la matière est libre; en réalité la distance n'existe pas; pas besoin de téléphone: tout communique.

Et pourquoi? Parce qu'il y a une unité derrière cette apparente diversité. À nous de la découvrir (à moins que nous soyons satisfaits de notre limitation présente, auquel cas ce sera pour plus tard. Évoluer veut dire briser les limites, aller plus loin. Mais ceux qui ne sentent pas que leur vie est une limite, pourquoi changeraient-ils?)
_______
* Bien sûr que le monde (la matière) existe: nous y vivons n'est-ce pas? Mais illusion, ça ne veut pas dire que le monde n'existe pas; ça veut dire que nous le percevons faussement. Et comment le percevons-nous? Avec le mental. Puisque c’est notre faculté principale. Donc le mental ne peut pas connaître LA réalité, mais seulement SA réalité. Il faut donc aller au-delà pour percevoir le monde tel qu'il est vraiment: merveilleux.


CE TEXTE CONTINUE ICI





6 commentaires:

Ghis a dit...

Ce texte me parle, tellement...Bien sûr nous sommes tous reliés ! Et nous le comprenons en prenant progressivement conscience que notre corps ne s'arrête pas au visible. Le monde est composé de "familles", de "groupes" dont nous sommes interdépendants, à proximité comme à distance, et il ne s'agit pas de choses visibles, mais de structures universelles, une sorte d'arbre généalogique qui nous ramène à une racine unique...
Toutes mes amitiés, à toi, penseur !

JGC a dit...

GHIS: Ton commentaire me permet de préciser ma pensée et je t'en remercie.

Bien sûr que "le corps ne s'arrête pas au visible". La science nous apprend qu'il n'y a rien qui ressemble à ton corps, mon corps, etc. TOUT est fait d'une chose unique: des atomes.

Par ex. ce n'est pas parce que tu vis en France et moi au Québec que nous sommes séparés (ça c'est l'illusion de la séparation). Sorti du mental, il n'y a pas de distance et 1m ou 100 km c'est la même chose.

soisic a dit...

o Mitakuye Oyasin :"nous sommes tous reliés (en amérindien Lakota )

Amilda a dit...

J'aime beaucoup ce texte qui est tellement vrai et d'actualité !!

"Une terrible responsabilité parce que si nous prenons vraiment conscience de cette interdépendance, nous ne pouvons plus mal agir (peut-être que si une tempête s'abat sur le nord du Népal, ou qu'un enfant Rwandais n'a rien à manger, c'est parce que j'ai volé le $10 que quelqu'un a oublié sur la table, ou que j'ai été négligent dans mon travail)."

Oui, voilà, avant les entreprises (pour ne citer qu'elles) pensaient qu'il n'était pas grave d'exploiter la misère du Tiers-monde ou de délocaliser...aujourd'hui, les Einstein de l'économie viennent de faire de fulgurants rapprochement : Mais si je délocalise, alors mes employés (qui très souvent sont aussi les premiers consommateurs de leur propre entreprise) n'ont plus de salaire, donc plus de quoi acheter...mes produits devenus moins chers !! Whôah quelle découverte.
Et si on laisse ces pauvres crever de faim, mais qu'un jour il s'avère qu'ils comprennent que leur sort n'a jamais été une fatalité que parce que nous le voulions ? Et qu'ils se révoltent ?

enfin, ça fait penser au Seigneurs des anneaux aussi. Quel rapport me direz-vous ? Tolkien décrit bien le fait que la grande guerre inter peuples qui va avoir lieu concerne tout le monde, alors même que certains personnages refusent au début de le croire, mais finissent par se rendre à l'évidence : même leur petite Comtée chantante et rieuse sera forcément affectée à terme de cette guerre qui se passe si loin...
Et tout les personnages ont un destin lié, lien qui détermine la victoire finale.
L'autre chose amusante à constater dans l'œuvre c'est que tout le monde communique avec tout le monde...mais pas seulement. Tolkien dit que les arbres "murmurent entre eux, parfois à des centaines de kilomètres de distance". On retrouve cette théorie dans la réalité : effectivement, les arbres seraient capables de communiquer entre eux de très loin !

Il est temps que l'on prenne soin les uns des autres, et pas seulement :)

En tout cas merci pour ce très beau texte qui résume bien tout :)

Anonyme a dit...

Il est vrai que la réalité des uns,
n'est pas forcément celle des autres.
Je découvre, je lis, je parcours...

Cannelle a dit...

J'ai eu envie de faire comme toi, envahir ton blog pour me faire de la pub, sans m'intéresser à ce que tu fais. Aimes-tu ça???

http://metropaul.blogspot.com/

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG