.

.



Apaiser les émotions









Ami lecteur je te salue

Il existe de nombreuses méthodes pour maîtriser les émotions (= être leur maître), beaucoup sont valables, d’autres promettent mais ne livrent pas, et d’autres encore sont assez inoffensives et causent peu (ou pas) de dommages mais ne mènent pas loin non plus. Tout dépend de leur conception de l’Homme. La méthode dont je vais parler est globale (c.a.d. qu’elle considère que les émotions font naturellement partie de nous), efficace (ça veut dire que tous ceux qui la pratiquent régulièrement auront des résultats TRÈS intéressants), mais elle exige qu’on lui consacre un peu de temps tous les jours.

Inutile d’essayer de combattre les émotions: elles font partie de nous et nous risquerions alors de nous mutiler. Le mieux est de les laisser s’exprimer librement et de les observer d’une façon détachée comme si c’étaient les émotions d’une autre personne (ça ne me concerne pas, je ne suis qu’un témoin neutre). Mais attention: il ne faut pas attendre d’être emporté par l’émotion pour essayer de la maîtriser car à ce moment-là c’est déjà trop tard: on est EMORTÉ par elle. Le mieux est de se réserver du temps, le plus souvent possible (préférablement tous les jours) et de se PRATIQUER à observer ses émotions.

Quand on veut connaître une personne, qu’est-ce qu’on fait? ON L’OBSERVE; ainsi, après quelque temps on connaît son caractère, qualités et défauts: on sait que dans telle situation elle réagira de telle façon; on n’est pas surpris par sa façon d’être puisqu’on est familier avec celle-ci. Les émotions, c’est pareil: au départ elles semblent faire partie de nous, mais c’est parce qu’on ne les connaît pas vraiment. On ne se connaît généralement pas: on n’est même pas familier avec ses propres émotions. C’est pour apprendre à SE CONNAÎTRE SOI-MÊME que j’écris ce blog (voir
Connais-toi). Lorsqu’on se connaît soi-même, c’est un énorme avantage car ça veut dire que JE comprends automatiquement l’AUTRE (= tout le monde) puisqu’il est COMME moi; bien sûr son corps et son caractère m’apparaissent différents de moi, mais ça c’est parce que ma perception est SUPERFICIELLE: je ne vois que les APPARENCES. Si je vois la réalité, je ne peux que percevoir que moi et tous les autres c’est très semblable (dans un chêne il y a des milliers de feuilles: des petites, des grosses, des vert-foncées, des vert-pâles, etc. Mais TOUTES sont des feuilles de chêne).

Et quand on veut se connaître (savoir qui on est réellement) on s’OBSERVE. Comme si on ne se connaissait pas; ou comme une tierce personne, un témoin neutre: Tiens, il y a cette colère, là (ou cette peur…) Et on s’aperçoit que la colère (ou toute autre émotion) COLORE l’événement: elle m’EMPÊCHE de le voir tel qu’il est: je ne vois plus l’événement qu’À TRAVERS ma colère. Et puisque je ne vois pas l’événement tel qu’il est RÉELLEMENT, mon action NE PEUT PAS être une réponse juste.


3 commentaires:

Hobbit a dit...

mais n'est-ce )pas dangereux de contrôler ses émotions ?
à prendre distance avec elles on risque de s'en détacher et de ne plus en avoir besoin et de perdre toutes émotions.
Trop d'émotion n'est pas bon mais pas du tout est plutot dangereux.

grenouille a dit...

C'est clair... je suis tout à fait d'accord... exercice périlleux mais qd on arrête de refuser ce que l'on ressent donc de refuser d'être Soi... petit à petit la tempête laisse place à l'accalmie et progressivement on revient à une météo ensoleillée... jusqu'à la prochaine rencontre avec Soi ;-)...
Mais ce qu'il est difficile de faire également, c'est de faire avec des gens qui refusent de voir leur propre tempête tout une vie... et donc ils n'évoluent pas...et il faut qu'on fasse avec leur excès d'émotions...et se protéger face à leur tempête...car la rencontre et la superposition de ces différentes tempêtes peuvent ds certains cas aboutir à un cataclysme!!!! You know what i mean... Mais c'est vrai aussi qu'une fois notre propre brouillard dissipé, il est plus facile de ne pas se faire embarqué ds la tempête des autres...ah la vie!!!

A très bientôt

Roland a dit...

Bonjour Jigé,

Tu m'as laissé un commentaire après être passé sur mon blog :
http://conscience-terre-et-ciel.blogspot.com/
à la page :
http://conscience-terre-et-ciel.blogspot.com/2008/05/le-toujours-l.html

Merci !

Observer l'émotion en tant que tel est le commencement ...
L'étape suivante est de percevoir ce qui la motive en profondeur : la projection mentale/émotionnelle que nous faisons sur la situation, et les enjeux émotionnels qui sont derrière.
Plus tard, au moment où nous percevons le "grand bazar" de la projection et de l'émotion qui mettent en place, il y a une bascule qui se produit ... Et toute la folie de notre fausse perception est "retournée" : nous basculons dans une autre champ de conscience ... L'émotion, le sentiment prennent un sens par rapport à notre histoire personnelle, et nous trouvons dans la situation une plus grande vérité personnelle ...

Merci pour ton site intéressant.

Amicalement. Roland.

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG