.

.






Une époque pas comme les autres





Nous vivons à une époque unique, extraordinaire. Bien sûr chaque époque est unique, mais la nôtre l’est un peu plus, si l’on peut dire: il n’y en a pas deux comme elle. C’est l’époque où les choses promises seront réalisées. Et nous sommes LÀ. Depuis des siècles ou des millénaires des prophètes ont dit ce qu’ils voyaient pour notre espèce. Mais c’était toujours pour plus tard; les siècles ont passés, et maintenant ça y est. Nous y sommes! C’EST L’HEURE. «Et les choses promises seront réalisées». Maintenant, nous allons voir. Maintenant, nous allons vivre la chose.

On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, selon notre tournure d’esprit. Pour les prophètes, c’est pareil: il y a ceux qui ont vu la mort de notre espèce, et ceux qui prédisent sa nouvelle naissance. Et pourtant ils disent tous la même chose. Comment cela se peut-il?

En fait c’est simple puisqu’il ne s’agit là que d’un phénomène de croissance somme toute très ordinaire. Une croissance, qu’est-ce que c’est? C’est un phénomène temporel de transition, très courant par lequel un «petit» devient un «grand». C’est très banal: on voit ça tous les jours et ce n’est rien de nouveau; c’est peut-être l’échelle qui est nouvelle pour nous: une espèce qui devient une autre espèce, on ne voit pas ça tous les jours; il faudrait remonter à l’époque où des singes sont devenus des Hommes pour cela. Maintenant le cycle se répète: l’Homme va donner naissance à «l’Homme après l’Homme». Et comme «l’Homme après l’Homme» on ne sait pas ce que c’est, ça inquiète un peu. On redoute l’INCONNU. Normal, non?

Tout le monde connaît le phénomène. Un enfant grandit, grandit puis devient un adulte. L’Homme de Cro-Magnon et de Néanderthal représentaient une humanité dans l’enfance (et l’australopithèque, le nouveau-né humain). Depuis plusieurs siècles elle passe par cet âge ingrat appelé adolescence. C’est difficile certes, mais aucun âge n’est éternel et ça mène à… l’âge adulte, qui est tellement mieux! Donc l’humanité d’aujourd’hui est dans l’adolescence (pas étonnant que la vie soit faite de moments heureux ALTERNANT avec des moments malheureux, alors que l’état NATUREL est une joie inaltérable, qui ne bouge pas, puisque nous ne connaissons pas encore ce naturel-là­ –notre VRAIE NATURE).

Un adolescent devient un adulte: tout le monde est passé par là. Ce qu’on sait moins, c’est que l’adolescent que nous étions a dû mourir/disparaître pour laisser place à l’adulte que nous sommes. Et être adulte, c’est drôlement mieux, non? Il peut faire toutes sortes de choses, alors que l’adolescent peut en faire certaines, avec la permission.

Un Homme, ça n’évolue pas indéfiniment; un jour vient où il est tellement évolué que pour pouvoir continuer à se développer, il doit passer dans une autre espèce. Bien sûr que nous sommes évolués; mais ça ne veut pas du tout dire que nous sommes avancés (la nuit vient APRÈS, mais n'est pas meilleure que le jour). Eh bien, nous en sommes là (pas tout à fait mais presque: c’est IMMINENT). Ça presse, ça presse! L’urgence de la situation, on ne peut pas la dire. Aujourd’hui l’humanité suffoque sous les interminables «TU NE PEUX PAS» de ce faiseur de lois qu’est le mental. Il faut vraiment être conscient d’une autre vie, libre et heureuse, pour voir que le mental, malgré sa bonne volonté, nous emprisonne dans un terrible carcan d’impossibilités (alors que sans ses lois, tout est possible car la matière est libre).

Tout le monde sent que quelque chose doit se passer. Mais quoi, ça on ne sait pas. Il n’y a qu’à voir: les événements autour sont impossibles, et nous étouffons. C’est presque au point impossible déjà. Les Hommes sensibles regardent et se questionnent: «Quoi! C’est ça la vie?»

Un jour, il y a des millions d’années, des amphibiens suffoquaient dans leur mare de boue. Alors ils ont dû inventer la respiration pulmonaire, sinon ils crèveraient. Mais cela leur a permis d’aller à la prochaine étape de l’évolution: ils ont formé les mammifères. Aujourd’hui des Hommes cherchent désespérément AUTRE CHOSE. N’importe quoi mais QUE ÇA CHANGE, bon sang! La merveille, c’est qu’IL Y A QUELQUE CHOSE. On ne tombe pas dans rien: IL Y A QUELQUE CHOSE, et dès que nous aurons fait le pas nécessaire nous nous en apercevrons (ou plutôt ça se révèlera à nous). Le mot APOCALYPSE veut dire révélation.



Alors il faut aspirer de toutes nos forces à cette APOCALYPSE. C’est tout à notre avantage, n’est-ce pas.







Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG