.

.

L’Homme selon Descartes

 

Descartes

 

Tournesol_thumb_thumb_thumb_thumb_th_thumbJe te salue ami

Tous ceux qui ont lu Descartes connaissent son COGITO ERGO SUM (Je pense donc je suis). Il faut savoir que Descartes était mathématicien, philosophe et physicien et son Discours de la méthode en fait un fondateur de la philosophie moderne; il a aussi posé le fondement des sciences avec son “sujet connaissant face au monde qu'il se représente” (c.a.d. qu’on ne peut connaître le monde qu’en étant un observateur impartial du monde –et non un acteur subjectif); en physique il est considéré comme le fondateur du mécanisme. Bref, il a grandement contribué à faire de notre monde ce qu’il est.

Descartes, c’était au 17e siècle. Aujourd’hui nous savons que notre monde hyper-cartésien est INCAPABLE d’apporter le bonheur à l’humanité (être heureux, c’est bien le but de la vie, non?) En d’autres mots le monde que nous avons élaboré d’après les conseils de ce cher Mr. Descartes est en train de faire faillite, lamentablement. Que faire alors? Repartir sur d’autres prémisses? Hmm, pas très réaliste (pour employer un terme à la mode); et puis, ne risquerions-nous pas alors de “tomber dans un trou noir”, c.a.d. de passer par une période d’obscurité et d’obscurantisme?

Eh bien, non! La “période d’obscurité et d’obscurantisme”, c’est maintenant (comparé à l’ère d’illumination qui attend l’humanité). En fait le “trou noir” est signe de notre inconscience: nous ne sommes pas conscients des merveilleux mondes au-delà de la matière, ça n’existe pas pour nous, c’est le “trou noir”.

Y a-t-il des signes que notre monde fait faillite?” En dehors des pollutions de toutes sortes et de l’exploitation à outrance des ressources naturelles qui appauvrit inexorablement notre environnement, vous voulez dire? Matériellement, il est incontestable qu’aujourd’hui nous avons progressé beaucoup (comparé à, disons, il y a 500 ans), mais ce progrès s’est fait au détriment de  notre bonheur qui ne dépend pas uniquement des conditions matérielles, et on peut dire que spirituellement, nous avons régressé (de nos jours il est même courant de ne pas croire en Dieu –qui est le bonheur suprême). Pas étonnant que nous ne soyons pas heureux: nous ne croyons même pas que le bonheur (= Dieu) existe. (En fait, pour pouvoir progresser MATÉRIELLEMENT, nous avons perdu de vue l’importance des valeurs SPIRITUELLES)

Je dois ajouter ici que cette situation est temporaire (quelques siècles seulement, et la fin est imminente), et que ce “détour” -le très subjectif athéisme d’aujourd’hui- nous aura grandement enrichi (quand nous serons sorti de la situation présente): entre autre en nous débarrassant des superstitions religieuses du Moyen-âge. Cette situation présente, il convient d’en parler. Non seulement elle court à sa fin (qui est imminente), mais il y a une réaction intéressante à la disette spirituelle d’aujourd’hui: un nombre grandissant de personnes, sans être des spiritualistes accomplis, s’intéressent de près à la spiritualité (quelle que soit la forme que celle-ci prenne pour eux). On peut aisément en déduire que l’âge qui suivra sera l’âge de l’accomplissement spirituel (collectivement  -toute l’humanité- alors que l’accomplissement individuel a toujours été possible). D’ailleurs l’astrologie ne dit-elle pas que “nous entrons dans l’ère du verseau, qui est l’ère de l’esprit)?

En réalité, l’opposition matériel/spirituel résulte d’une notion erronée de ces deux termes qui sont synonymes (la matière ayant aussi des propriétés “spirituelles”, et l’esprit étant aussi concret que la matière). L’être humain, parce qu’il distingue aisément le bien et le mal, tend à les OPPOSER (alors qu’ils sont COMPLÉMENTAIRES).

Beaucoup de gens, manquant de perspective, déplorent le “monde chaotique” d’aujourd’hui. C’est vrai que ce monde manque cruellement d’harmonie, mais ils se trompent: le monde n’est pas “PiRe”, il est en préPaRation, c.a.d. qu’il n’est pas encore ce qu’il doit être: le monde DEVIENT VRAI. Depuis si longtemps nous ne vivons pas dans la RÉALITÉ mais dans un monde d’APPARENCES; et aujourd’hui ces apparences montrent leur vrai visage, tout le monde est forcé de voir que ce ne sont que des apparence, ce n’est  pas la RÉALITÉ (c’est comme un masque plaqué sur un visage: ça peut être un beau masque mais ce n’est qu’un masque –et ce masque CACHE la réalité). Nous nous préparons à voir (et vivre) la réalité –qui est 100 fois mieux que maintenant.

En fait ce monde, c’est nous les Hommes qui l’avons bâti, et s’il nous paraît incohérent et insupportable aujourd’hui, c’est que notre propre incohérence est étalée partout (elle n’a plus nulle part où se dissimuler, plus d’inconscient où se terrer). Mais c’est bon signe! Pas besoin de changer de monde (plus harmonieux ou que sais-je). Le monde, il est DÉJÀ parfait. C’est nous qui le voyons mal (le masque qui cache la réalité, dont je parlais): nous le voyons pollué, bruyant, laid, etc. Mais c’est nul autre que nous les Hommes qui, au cours des siècles, l’avons fait comme cela; en lui-même il n’est pas comme cela du tout. Il s’est mis graduellement à refléter notre propre manque de cohérence (ou plutôt de bonheur). Mais c’est formidable! Le monde peut être tout ce qu’on veut: si nous sommes plein de joie, il sera plein de joie. C’est nous qui teintons le monde par la façon dont nous le voyons, et non pas l’inverse (= nous sommes gris parce que le monde est plein de grisaille ). 

UN SIMPLE REGARD À CHANGER POUR QUE LE MONDE CHANGE (OU PLUTÔT POUR LE VOIR TEL QU’IL EST RÉELLEMENT): QUI EUT CRU QUE CE FUT SI SIMPLE?

Signature-Plume_thumb2_thumb_thumb_t[1]_thumb

2 commentaires:

Youkali a dit...

Le « Je pense donc je suis » de Descartes
Il y aura eu l’anti-Descartes, Condillac et son Traité des sensations, XVIIIe siècle. « Je sens donc je suis…L’instinct est un début d’intelligence. »
Et au XXIe siècle? Nous savons que nous sommes beaucoup plus que des cérébraux génitaux.
L’anti-Freud actuel présente « Le crépuscule d’une idole ». Freud n’a jamais été une idole mais plutôt un chercheur qui s’est toujours remis en question. Et si notre foi était une sorte d’inconscient?

Jigé a dit...

Chère Youkali, ta dernière phrase me parle bcp («Et si notre foi était une sorte d’inconscient?»): pour moi, ce que nous appelons FOI n'est pas autre chose que la vue/vision de notre vrai moi (l'âme), qui n'est pas conscient chez la plupart -donc inconscient.
«Nous sommes plus que des cérébraux génitaux». C'est évident pour plusieurs (encore une minorité mais croissante).
Merci, JG

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé il y a une vingtaine d'année m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





TOUS CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG