.

.




L'esprit de Noël







Ami lecteur je te salue

Chaque année aux alentours du 25 décembre il se produit une chose extraordinaire, on pourrait presque dire un miracle (mais c’est un miracle «naturel»). Pour une raison inconnue des facultés très intéressantes
–qui sont en nous- s’éveillent, et nous nous sentons MEILLEURS (en fait c’est le vrai soi qui émerge): nous sommes plus généreux avec les proches et les moins proches, l’amour afflue en nous et à la moindre occasion coule vers l’autre (quel que soit cet autre), nous pardonnons plus facilement, sommes plus patients, etc. Et le bien que nous faisons alors autour de nous nous rend HEUREUX.

Et ce n’est pas seulement dans les pays chrétiens. K (mon épouse, qui est Japonaise) m’a conté une chose très intéressante: comme le Japon n’est pas un pays chrétien, c’est le 1er janvier qui est la fête importante. Et on n’accueille pas la nouvelle année n’importe comment, mais avec «un cœur neuf»: dans les jours qui précèdent chacun met ses affaires en ordre, rembourse ses dettes, pardonne à tous, règle les différents, etc. Et ainsi une NOUVELLE année peut véritablement venir car on ne transporte rien de la vieille.

Donc ces quelques jours marquent la préparation à la Nativité, le solstice d’hiver, le passage à la nouvelle année… peu importe ce que cette période représente pour nous; il n’en demeure pas moins qu’en ces quelques jours nous nous sentons meilleurs. Puis ça passe. Nous retombons dans la routine habituelle, la vie redevient grise et peu intéressante (pour les plus conscients d’entre nous) ou étourdissante, pour beaucoup. En fait beaucoup refusant de voir la réalité (que la vie est inintéressante), cherchent à s’étourdir par des «distractions».

Mais pourquoi sentir cela seulement en cette époque? Pourquoi pas toute l’année et en tout temps? Il y aurait si peu à faire pour cela. Tout le monde veut être aimé inconditionnellement, veut qu’on lui pardonne, qu’on soit généreux envers lui… Mais personne –ou très peu- est d’accord pour aimer l’autre (sauf quelques amis), pardonner à TOUS, donner généreusement, etc. On oublie (ou on ne veut pas entendre) la règle de réciprocité: TRAITE LES AUTRES COMME TU AIMERAIS ÊTRE TRAITÉ. Pourquoi? Parce que TOUTES nos actions ont leur conséquence (voir
Karma) et la nature de l’action détermine la conséquence bonne ou mauvaise. Par exemple, s’il nous arrive un malheur, inutile de blâmer le divin ou la nature: ce sont les conséquences de nos propres actions. TOUJOURS. (Comme le tsunami en Indonésie) Si nous ne reconnaissons pas la conséquence de notre action dans le malheur qui nous frappe, c’est que nous n’en sommes pas conscients; il faut devenir plus conscient, c’est tout.

C’est aussi un très bon moyen de devenir plus heureux car lorsqu’on fait de bonnes actions, on récolte de bonnes conséquences; et puisque on est comme tout le monde, on fait de mauvaises actions aussi (parfois par ignorance, et parfois par mauvaise volonté), et dans ce cas les conséquences désagréables nous convaincrons de changer nos actions; de sorte qu’on ne peut rien faire qui ne soit utile à notre plus grand bonheur.








3 commentaires:

Ève-Catherine a dit...

Quelle idée fantastique effectivement , je vais retenir ton idée pour le passage de la nouvelle année .Merci c'est le côté de noel que j'oublie toujours ,au-dela de la consommation il y a la compassion .

Ève-Catherine a dit...

Bonne année jigé , amours , santé , bonheurs .

Eterna a dit...

Bonjour,
Ton blog est intéressant; j'y suis venue faire un tour après que tu m'aies laissé quelques commentaires sur le mien :)

A bientôt peut-être

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG