.

.

L'homme qui cherchait des réponses


Je ne suis ni mystique, ni spiritualiste, et encore moins sage (ceux qui aiment les étiquettes diraient que je suis un «matérialiste de l’esprit»). Je suis un homme ordinaire, qui a eu une enfance ordinaire, occupé un emploi ordinaire, etc. Mais j’ai un secret E.X.T.R.A.O.R.D.I.N.A.I.R.E : j’ai découvert par hasard (si l’on croit au hasard) le secret du bonheur permanent. Et ce secret, je veux le partager avec toi, frère.

J’ai traversé la vie avec une question: qu’est-ce qui peut me rendre heureux? Et j’ai frappé à plusieurs portes:
non, les drogues n’apportent pas le bonheur; l’occultisme non plus. J’ai passé des années et des années à ouvrir et fermer des portes: non, le bonheur n’est pas là... là non plus (on procède par élimination, comme Dalida qui disait: "L'argent ne fait pas le bonheur; mais je ne le sais réellement que depuis que je suis riche"). Et à force de fermer des portes, je me suis rapproché de LA porte. Oui, j’ai étudié sérieusement la spiritualité (ça fait partie de ces portes fermées définitivement). Ces pauvres spiritualistes, il m’a toujours semblé qu’ils avaient un secret, mais qu’il fallait abandonner le monde pour l’avoir. Or, ce monde, j’y suis très attaché! Alors j’ai continué à chercher. Un jour j’ai eu ma réponse. Et j’ai vu que le bonheur n’a de valeur que s’il est partagé. Alors j’ai écrit tous ces textes pour tenter de dire la formidable joie qui attend patiemment que nous la trouvions.

On m'a mis au monde sans me donner le mode d'emploi. Quelques années plus tard j'ai ap
pris que j'irais à l'école. Alors je me suis réjoui: enfin, on va m'apprendre quelque chose! Là, on m'a appris à lire et à écrire, du français et des mathématiques, puis plus tard, de la chimie et de la physique. Mais la physique DE QUOI merde? Et tout ce que j'apprenais, c'était RIEN. Un jour, je devais avoir 15 ans, j'ai décidé que si personne ne m'apprenait la seule chose qui compte (comment être heureux dans la vie) je l'apprendrais par moi-même. Et j'ai cherché, cherché. J'ai essayé tant de choses, pendant tant d'années. Entretemps je me suis aperçu qu'on ne m'enseignait pas à être heureux parce qu'on ne le sait même pas. Alors j'ai résolu que si je trouvais la réponse, je la partagerais.


J'ai traversé la vie sans comprendre: je faisais la chose à ne pas faire, disais la chose à ne pas dire. Et je ne savais pas pourquoi. Puis un jour j'ai compris et il faut que la vie n'apparaisse plus naturelle pour que l'on cherche désespérément autre chose (mais qui soit vivant bon sang!) Et tous ces gens, connus ou inconnus, ne sont pas différents de moi: eux aussi cherchent à être heureux. Moi j'ai trouvé la réponse (peut-être parce que ma recherche était plus intense); bien sûr que c'est chacun qui doit trouver son bonheur, mais on peut dire où chercher, non? (Un doigt pointe vers la lune; ne regardes pas le doigt -dicton zen)

On entend parfois le dicton populaire: "cherches et tu trouveras". Je suis en mesure de te garantir, frère, que c'est vrai, LITTÉRALEMENT. Pour chacun. Je ne suis pas spécial; je suis un être humain comme toi; et si c'est possible avec moi, pourquoi ça ne le serait pas avec toi? Tout dépend de ce que l'on cherche. CHERCHES ET TU TROUVERAS. DEMANDES ET ON TE DONNERA.

UN JOUR CE SERA PLUS BEAU QUE NOS PLUS BEAUX CONTES DE FÉE




3 commentaires:

Bee a dit...

Eh béh! Voilà qui dit bien des choses! : "L'homme qui voulait savoir"! (pour reprendre le titre d'un film).
Je suis d'accord avec ce que tu dis de l'école. Je me suis fait la même remarque : on n'apprend rien à l'école qui vaille la peine.
Je ne sais pas ce que tu entends par "spiritualité", dans le domaine religieux, je n'ai pas trouvé de réponses non plus. Car au coeur du coeur, on n'a pas à abandonner le monde justement, c'est au sein du monde qu'on se réalise. La "clôture" est un leurre.
Oui, on cherche "quelque chose" qui soit vivant! Et combien vivant! Oui, quand on l'a trouvé, on irradie. Mais il n'en demeurre pas moins qu'on est lucide.
J'ai essayé comme toi de transmettre ce qui m'avait été donné et je me suis aperçue que c'est assez difficile. Je me suis heurtée à l'incompréhension : comment faire comprendre ce qui est déjà à l'intérieur de chacun à des personnes qui manifestement ne le ressentent pas. Mais peut-être que je n'ai pas eu le don de l'explication, peut-être que ce n'était pas ce qui m'était demandé... Je ne sais...
Toujours est-il que de nombreux êtres ont essayé et qu'ils n'ont pas été entendus, qu'il n'ont pas été suivis. Quelque chose me dit qu'on doit faire le chemin soi-même, que celui qui attend que "ça lui tombe tout cuit dans le bec" n'obtiendra rien. Je ne sais...
Je crois (en ce qui me concerne) que c'est l'exemple qui peut le plus manifester cette réalisation. Etre et faire en fonction de cela. Car je crois aussi que chaque parcours est particulier.
En tout cas tous tes articles sont remplis de cette manifestation et c'est magnifique à lire. Même si l'origine (à ce que je comprends) a été difficile à vivre.

Myu a dit...

et c'est tellement vrai chacun a sa part de verité et ce n'est possible a concevoir qu'en rapprocahnt nos avis, en partageant et en echangeant.
il y a une phrase que j'aime souvent a repèter a qui veux bien l'entendre tirée des oeuvres de st Excupery que j'aime tant : "loin de nous séparér, nos diffrénces nous enrichissent".
ton billet me parle vraiment, a moi qui suis aussi a la recherche d'une philosophie de vie et d'un equilibre, de mon petit nirvana^^
Ravi de trouver ici des valeurs si chère a mon coeur.
au plaisir de te lire

Toutarmonie a dit...

En fait, je crois que la vie est une succession de reconnaissances. Nous reconnaissons en l'autre une vibration qui nous rejoint... soit parce qu'elle nous ressemble, soit parce qu'elle nous complète... mais rien n'est le fruit du hasard.

Et le bonheur dans tout cela...? Je crois que le paradis dont parlent les religions et l'enfer, les deux donc, se retrouvent ici sur Terre(non pas dans un ailleurs) et que le bonheur est un choix que nous faisons ici et maintenant. Oui, je pense que le bonheur est plus qu'un état d'être... Le bonheur est un choix. Un choix qui, pour y arriver, demande qu'on se connaisse bien soi-même, et quand je dis "soi-même", je ne parle surtout pas de ce qui est visible.
Oui, certains diront, "facile à dire!" Évidemment que c'est facile et je pense que nous sommes devenus maître dans l'art de nous compliquer la vie! Pourquoi des gens pauvres ou handicapés arrivent-ils à être heureux alors que d'autres ont la santé et tout ce qu'ils peuvent imaginer, sans toutefois être heureux, si ce n'est qu'ils ont fait un choix différent?
J'ai parcouru le monde avec mon sac à dos afin de trouver ce que je cherchais... pour finalement réaliser que ce quelque chose était beaucoup plus près que je ne le pensais. Il était en moi...!
Je suis impatiente de découvrir le reste de ton blogue. Des heures de plaisir en perspectives.

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG