.

.
ACTION ET CONSÉQUENCE1

Ce texte est la suite de
KARMA (qu’il faut absolument lire d’abord).

Donc, « on récolte ce qu’on a semé ». C’est logique. Presque aussi mathématique qu’ajouter 1 à 2 donne 3. Simple même pourrait-on penser. Et pourtant les faits montrent qu’on ne comprend pas : on dit du mal de quelqu’un, et après on s’étonne que quelqu’un d’autre dise du mal de soi; on ne voit même pas le lien entre ça et ça (on n’a pas « des yeux pour voir » disent les Écritures). Autrement dit nous récoltons des patates dans notre champ, mais nous ne savons ni pourquoi elle sont là ni d’où elles viennent. On est même incapable de voir que si on récolte des patates, c’est parce qu’on en a semé.

Parfois nous sommes comme écrasés par un problème, et quelqu’un qui nous regarde voit l’évidente solution qui pourtant nous échappe tout à fait. C’est souvent que nous sommes tellement « pris » par la situation que nous sommes incapables d’en sortir (et PRIS est ici synonyme de PRISONNIERS). Voici un exemple simple qui sera familier à beaucoup : deux adolescents se disputent amèrement pour une affaire de cœur : UNTEL fréquente UNETELLE et l’ex-petit ami ne l’accepte pas : dispute, violence, etc. Un observateur sourirait peut-être car pour lui la solution «coule de source».

Nous pouvons déjà tirer deux enseignements de cet exemple : 1) Lorsqu’on prend du recul, on a alors une perspective différente qui nous aide à rendre la situation harmonieuse. 2) Lorsqu’on est prisonnier de la situation, on est incapable de prendre du recul (et les yogis de l’Inde parlent de libération).

Nous croyons habituellement que nous sommes libres de diriger notre vie, mais c’est précisément l’opposé. Dans la vie il y des hauts et des bas, comme chacun sait, des événements heureux et des événements malheureux. Nous aimons les premiers car nous les trouvons agréables tandis que nous trouvons les autres désagréables et nous ne les aimons pas. Mais les bas, nous ne sommes pas libres de les refuser. Et c’est notre état « normal » : OBLIGÉS de rire ou de pleurer selon l’événement heureux ou malheureux qui se présente. C’est un statut de marionnette ou de pantin, pas d’Homme libre. Autrefois on disait que l’Homme est comme « un bouchon de liège ballotté par le courant » : tournant à droite ou à gauche selon le courant, ne sachant pas où il va aboutir.

Si on prononce les mots de détachement, sacrifice et libération on pense tout de suite à des moines suivant une difficile discipline ascétique. Je te rassure tout de suite, ami : tu n’auras jamais à te lever avant l’aube, à jeûner ou à passer la journée en prières. Mais puisque je parle de moines, considère ceci : si ces moines se donnent tant de peine, ce n’est pour devenir plus malheureux, mais parce que toutes leurs pratiques les mettra en contact avec une partie d’eux perpétuellement heureuse, selon eux.

Et nous ne devons pas craindre ces mots : DÉTACHEMENT ne signifie-t-il pas « couper les liens qui nous retiennent », trouver une chose précieuse en nous vaut mille fois le SACRICE de ce qui est vil, et si nous sommes prisonniers notre plus cher désir n’est-il pas la LIBÉRATION? Mais à quoi sert de parler de ces choses à quelqu’un qui est convaincu d’être libre. L’unique prérequis à la libération est de sentir prisonnier.

Quelques mots sur les karma(s) collectifs. La plupart du temps nous ne vivons pas seuls : nous nous regroupons en villes, sociétés ou pays. Et ces groupes ont aussi un karma que nous subissons en tant que membre de ce groupe. Alors il y a deux karma pour nous : l’individuel et le collectif (il y en a plus, mais enfin… -il y a même un karma de la Terre). Par exemple, si l’Irak est en guerre ça touche TOUS les Irakiens, mais pour chacun ce sera différent.

Plus tard j’expliquerai pourquoi le karma ne peut s’appliquer que dans cette vie (et pas après la mort), et je démontrerai en quoi le karma est une aide formidable pour notre vie.
______________
1. Un intellectuel Parisien converti au bouddhisme m’a fait remarquer que le mot sanscrit KARMA veut dire « action » et non « action et conséquence ». Il a tout à fait raison : c’est exact. Selon le
Wikipedia le mot Karma, en sanscrit कर्म, de la racine kri, signifie acte, action. Mais comme une action sans conséquence ça n’existe pas, c’est moi qui au rajouté ce terme pour bien faire comprendre ce qu’est le karma.








1 commentaire:

Librabis a dit...

Bonjour, j'aime beaucoup ton blog. très sympath. Continue. Tu as parler de détachement. Souvent, lorsque l'on parle de détachement spirituel, les personnes relient détachement et indifférence. Ce qui n'est pas le cas car dans toutes les traditions spirituelles, l'amour est encouragée. Le rabbin Hillel, qui vécut à l'époque de Jésus-Christ a dit un jour à un disciple "Aime, voici toute la Loi dans la Thora". Dans le Bouddhisme, l'Indouïsme, le Christianisme, etc...cette voie d'amour est proposée à tous. Qui dit amour, dit respecter et porter son attention vers l'autre. Ce n'est pas de l'indifférence, n'est-ce pas? Toutes ont proner l'abandon de la convoitise, de l'orgueil et de la colère mais malheureusement les disciples des religions ont tendance à oublier cette auto-discipline et à pratiquer l'amour de leurs prochains. Heureusement que le Divin se révèle dans le plus petit geste anodin du quotidien...un sourir, un geste tendre et de réconfort, une parole de paix, un blog...

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG