.

.
L'homme harmonieux

("L'Homme après l'Homme", partie 2.
Voir la partie 1: la joie de vivre)





Je te salue ami

Un jour un singe a suffisamment été évolué pour devenir le premier Homme (un Australopithèque nous dit la science). C’est une chose avérée, qui s’est réellement passée. Mais comment, puisque ce n’est pas le singe qui s’est efforcé de se transformer en Homme? « Facile, dit la science! C’est l’évolution qui a fait le travail ». Et comme cette dame avance toujours, par définition, pourquoi s’arrêterait-elle à l’Homme?

On peut donc prévoir de façon certaine qu’un jour une autre espèce sortira de l’Homme de la même façon que celui-ci est sorti du singe. Reste à déterminer le quand et la nature de cet être.

1. Dans l’évolution terrestre on a observé que la première espèce d’un règne ressemblait étrangement à la dernière espèce du règne précédent. Ainsi la première plante ressemblait assez au cristal. Le premier animal (une sorte d’éponge), au végétal; et le premier Homme, au singe. On ne risque donc pas de se tromper si l’on affirme que le corps du premier « Homme après l’Homme » sera en tout point semblable à celui de l’Homme d’aujourd’hui (ce n’est que dans sa conscience qu’il sera différent).

2. On remarque aussi une sorte d’accélération du temps dans la formation des espèces. Selon la science, notre Terre qui est née il y a 4,5 milliards d’années était tout d’abord une petite boule minérale dépourvue de vie. Puis soudainement la vie est apparue (sous forme de végétaux) et s’est mise à foisonner il y a 3,8 milliards d’années. Beaucoup plus tard, il y a des centaines de millions d’années, c’était le tour du règne animal (différents animaux sont apparus à différentes époques –j’en parlerai peut-être un jour), et enfin, il y a à peine 3-4 millions d’années ce fut la naissance de l’Homme. Étant donné ce schéma il ne serait pas surprenant que « l’Homme après l’Homme » voit le jour bientôt (géologiquement parlant, ce qui peut vouloir dire quelques dizaines d’années). Alors c’est sûr de se produire mais on ne sait pas quand. (En fait dans ce domaine notre aspiration a le pouvoir d’accélérer ou de ralentir quelque peu les choses). Cet être est CERTAIN de naître un jour (de même qu’un adolescent est certain de devenir adulte un jour, qu’il le veuille ou non) et toutes les probabilités indiquent qu’il sortira de l’Homme car c’est l’espèce la plus évoluée sur Terre.

3. Mais comment sera cet « être nouveau »? Nous savons déjà que son corps sera tout à fait semblable au nôtre, ce qui fait que s’il est déjà ici on peut très bien ne pas s’en apercevoir. Sa conscience par contre est très différente de la nôtre, et si on est un de ses familiers, on ne pourra pas ne pas le remarquer. Mais je n’ai parlé que d’individus alors que ce qui se prépare, c’est un changement d’espèce.

4. Psychologiquement comment sera-t-il? Ici encore l’évolution des espèces peut nous aider. Un jour la vie apparut sur Terre sous forme de végétaux. Elle pouvait donc croître et se perpétuer par la reproduction; mais elle ne pouvait pas se déplacer, aller d’ici à là. Elle inventa donc les animaux (les premiers animaux –certains poissons- étaient limités à des fonctions de déplacement et de prédation (+ des fonctions végétatives, c.a.d. comme les végétaux) et progressa graduellement jusqu’aux mammifères –qui en plus de tout ce qui précède avaient des émotions et des sentiments, plus une ébauche de mental qui leur permettait d’avoir des préférences individuelles ainsi qu’une forme de mémoire mentale qui les rendait assez aptes à apprendre de leurs expériences; elle dota même les grands primates d’un petit début de conscience de soi. Mais jusque là toutes ces formations de la vie n’étaient pas vraiment libres de choisir leur vie car les « individus » devaient obéir à l’instinct collectif de leur espèce. L’évolution alla donc plus loin et forma une catégorie d’êtres qui, contrairement aux animaux, étaient individualisés dans la même espèce : l’Homme.

5. Comme nous l’avons vu, la Nature (et sa stratégie de développement : l’évolution), à chaque étape de la vie allait toujours plus loin, dépassant ses propres limites. Donc il est raisonnable de penser que « l’Homme après l’Homme », en plus d’être individualisé (comme l’Homme d’où il est issu) sera aussi un être collectif (j’expliquerai cela un jour). Et puisqu’il sera mû par un sens d’unité (qui manque douloureusement à l’Homme, il ne pourra manquer d’être plus harmonieux et plus joyeux. De plus un tel être pourra tout naturellement apprendre de n’importe quel autre ailleurs sur terre (c’est ce que j’appelle « soi-ici » et « soi là-bas »).



4 commentaires:

Alexis K.V. a dit...

Ah, la post-humanité, magnifique sujet de rêve, de spéculations, de réflexion et d'inspiration pour les gens pas si éloignés que ça de la SF...

La SF nous présente d'ailleurs souvent la post-humanité comme un produit de l'espace, et plus particulièrement de l'apesanteur. Outre les conséquences physiques comme les corps filiformes et les os poreux, j'y vois un facteur qui pourrait bouleverser la vision humaine du monde, et la rendre post-humaine : en apesanteur, il n'y a pas de haut et de bas. Pas d'est et d'ouest. Peut-être que ces deux détails permettraient, s'ils faisaient partie de l'environnement dès la naissance, de donner aux humains une vision plus "complexe", celle d'un monde où l'échelle des valeurs a plusieurs dimensions, où il n'y a pas d'inférieur et de supérieur, rien que des différents et des inégaux.
Mais bon, je crois que je rêve.

AKV

kedubonheur a dit...

J'ai enfin trouver cette putin de touche pour te lisser un commentaire. Pardon pour les gros mots.J'ai aprecier te lire, je dirais, que cette homme dont tu parle, auras sans doute conscience, conscience qu'il a une conscience et qu'elle lui dicte ses actes, s'il s'ecoute son coeur et son corps, ils en resultera des actes individuels qui a l'echelle planetaire seront consequent, et les ruiseau formeront des rivieres.

Internet, les bloggs y participe a cette elevation des consciences, je pense que l'instruction, le savoir, permetrons ce que tu envisage et ce dont on reves tous de cette reciprocité ou l'on fait aux autre ce qu'ils nous font etc..

popoff kedubonheur amicalement,on pourrait envisager de parler en direct si tu as une adresse hotmail ou msn, et que tu n'est pas anti microsoft.

En nombre de la ñ a dit...

depuis tous ces commentaires longs et réfléchis, ce que j'ai à dire est : je te lis super agrèable, merci de me partager ton blog!!! Ami d'idées, on se tient au courant ;)

lukaskran a dit...

Merci? Je ne sais pas si je recherche consciemment de la reconnaissance, ni ne sais ce que les gens peuvent trouver dans mon blog, mais merci, j'imagine.
Je ne suis pas un gros blogger, du coup je n'ai pas trop la chance de retourner le compliment, pour n'avoir pas assez exploré ton univers. Mais d'après ce que j'ai retenu des derniers posts, je ne suis pas vraiment le chaînon manquant ^^

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG