.

.

Être heureux



Je te salue ami



Toutes les créatures vivantes (humains et animaux) cherchent à être heureux –montre-moi quelqu’un qui s’efforce d’être malheureux. C’est tout à fait normal puisque nous sommes faits de béatitude et à travers toutes nos vies nous acquérons de plus en plus d’expérience : inconsciemment le plus souvent nous nous efforçons de retrouver ce bonheur ineffable que nous portons tous au plus profond de soi.

Mais la plupart cherche ce bonheur dans le cadre de la société. Et comme c’est une société basée sur les apparences, le bonheur qu’elle peut leur donner n’est qu’une apparence et non le véritable bonheur qui comble de façon permanente (comme une source qui assouvit toute soif, dit l'homme du désert). Antoine croit que la richesse peut le rendre heureux car cela lui permettra d’acheter tout ce que son cœur désire. Alors pendant des années il s’efforce de l’acquérir, devient riche, et découvre que non seulement il n’est pas plus heureux, mais qu’en plus il a oublié de jouir de chaque instant de la vie.

Martine est chanteuse. Tout ce qu’elle veut dans la vie, c’est être connue, avoir des milliers de fans qui l’écouteront chanter et qui se passionneront à son nom. Cette notoriété ne pourra que la rendre heureuse, croit-elle. Alors elle travaille si fort qu’elle finit par percer, et devient une star de la chanson. Mais elle déCHANTE bien vite : elle est encore moins heureuse qu’avant. Si on y pense, même le criminel cherche à être heureux (il a choisi une très mauvaise façon, c’est tout) : il commet son meurtre parce qu’il pense que cela va le rendre plus heureux –ou éliminer un obstacle à son bonheur (il ne tue pas pour être plus malheureux).

Richesse, notoriété, et toutes ces choses que la société accorde à ceux qui les cherchent obstinément (pour légitimes qu'elles soient) n’ont jamais rendu quiconque heureux. Par contre chercher à connaître sa vraie nature est signe qu’on est sur la bonne voie; ça peut prendre du temps, ça peut être difficile, mais au moins on cherche le bonheur là où on peut le trouver. Il en faut des vies pour en arriver à le chercher là; mais si on n’abandonne pas car on est certain de trouver. Combien de vies il a fallu, je ne sais pas. Pendant longtemps on cherche le bonheur là où on n’a aucune chance de le trouver (mais ça, on ne le sait pas). Comme Dalida qui disait : «L’argent ne fait pas le bonheur, mais je ne le sais réellement que depuis que je suis riche».

Puis un jour, à force de le chercher là où il n’est pas, on sent : oui, c’est là! Mais c’est formidable! C’est comme si on était perdu dans la forêt, et tout à coup on trouve une boussole. Alors on sait où on est et on sait où est la merveille : je peux creuser encore et encore, ça n’a aucune importance : c'est ! Et quand on a trouvé « le trésor » on est si heureux, tout ce temps occupé à chercher n'a plus aucune importance, on est C.O.M.B.L.É pour toujours. Et tout ce qu'on veut, c'est le partager.

J’ai découvert cette merveille un jour (ou plutôt, je le comprends maintenant, c'est elle qui m'a trouvé). Et comme je suis un homme bien ordinaire et que je n’ai rien de spécial, alors tu le peux aussi. D'ailleurs tout le monde a tout ce qu'il faut pour cela (et la découverte n'est pas réservée à quelques "élus" par génération; mais il faut d’abord le chercher, montrer que C'EST CELA qu'on veut). Tu connais le dicton CHERCHES ET TU TROUVERAS? Et bien c’est vrai, LITTÉRALEMENT.


12 commentaires:

Ève-Katherine a dit...

C'est tellement simple et compliquer à la fois , surement très compliquer parceque l'occident s'entête à trouver le bonheur dans les objets et la gloire et pourtant le bonheur est juste la à notre porter , mais nous sommes beaucoup trop occuper à ça recherche pour le voir .

Jigé a dit...

Salut EK,
Comme c’est vrai ce que tu dis! Être pleinement heureux pourrait être si simple, mais nous compliquons tout : ça ne se peut pas que ce soit si simple. «Compliqué» parce qu’on croit qu’AVOIR PLUS nous rendra heureux (avoir plus d’argent, plus de notoriété, etc.) Le bonheur «est à notre portée» comme tu dis, mais on est incapable de voir comme c’est simple. On ne le comprend qu’après avoir été déçu par ces choses (et ça demande des vies et des vies pour comprendre cela).

Par exemple, si tu es bouddhiste zen aujourd’hui, c’est peut-être parce tu as été déçue par qq chose dans cette vie ou dans une autre. Et pour être plus heureuse, tu t’es tournée vers le bouddhisme. Pourquoi pas vers «les objets et la gloire »? Parce que tu avais déjà compris que ce n’est pas une solution (probablement que des expériences dans des vies passées t’en avait persuadé). Alors puisque tu es bouddhiste aujourd’hui (ou quelle qu’autre voie de recherche de soi), c’est un gage que si tu cherches cet état de plénitude avec suffisamment de persévérance, c’est impossible que tu ne le trouves pas.

Curieuse coïncidence, j’allais justement visiter ta CHRONIQUE D'UNE FILLE EN FORME.

Cynthia B. Demented a dit...

C'est une des raisons pourquoi il faut faire attention à ce que l'on veut dans la vie... parce qu'on risque de l'avoir et les conséquences ne seront pas nécessairement positives! C'est une des raisons qui fait que je me questionne toujours à propos de mes désirs et mes idéaux dans la vie. Pour moi, faire une introspection et réévaluer mes objectifs me permettent de rester désillusionner dans cette société capitaliste-matérialiste, et cela me permet d'aller de l'avant une fois les choses remises en place dans ma tête.

Je ne sais pas si mon commentaire avait un quelconque rapport avec cette discussion, mais je m'étais sentie interpellé ;-) Bonne continuation, Jigé!

Jigé a dit...

Cynthia, "interpelée", oui! Je voudrais que tout le monde se sente interpelé par tout ce qui arrive. Sinon ça veut dire qu'on est indifférent à ce qui se passe.

Poulili a dit...

Je suis bien d'accord avec toi ! D'ailleurs c'est ma phrase de présentation " Je cherche et je trouverai !" Quoi, où ? Je ne sais pas, je vis simplement en profitant un maximum de tous ces petits bonus qu'on ne voit pas forcément à l'oeil nu!
Je reviendrai te lire un de ces jours ! Ton avis sur mes créations serait le bienvenu, tu dois avoir une vision et interprétation qui je suis certaine va m'intéresser ! Un simple échange vers une vérité ! §:) @ bientôt

helenablue a dit...

oui , c'est vrai ... et la réponse est en chacun de nous !

c'est ce que nous apprend la connaissance de soi , c'est un parcours laborieux qui demande humilité et courage mais qui en vaut vraiment la peine ...

être vraiment en contact avec soi , ressentir les émotions , les acceuillir quelqu'elles soient , et s'ouvrir à la vie , on est récompensé ...la vie nous donne alors bien plus qu'on ne pouvait l'espérer ...

je reviendrais ici ...
à bientôt
helena

Jigé a dit...

Salut Helenablue
Paroles pleines de sagesse de qqn qui a bcp travaillé sur soi. «La réponse est en chacun de nous!» Comme c’est vrai! Et c’est parce qu’il y unité dans l’univers, et que nous sommes un résumé de l’univers; on le comprend avec la «connaissance de soi».

«Courage »? Le courage est une qualité du cœur, et c’est le cœur qui connaît vraiment, pas la tête. «Ll’humilité » est nécessaire car qui que nous soyons, nous sommes un petit bébé aux yeux de l’Infini (et il faut de l’humilité pour le reconnaître)

« Être vraiment en contact avec soi , ressentir les émotions , les acceuillir quelqu'elles soient , et s'ouvrir à la vie »; je reconnais là l’enseignement de l’adhyâtma yoga (qui est très vrai, bien sûr). « La vie nous donne alors bien plus qu'on ne pouvait l'espérer ... » : oui! Et j’en ai la preuve puisque l’AVC qui a rendu mon corps handicapé est le plus beau des cadeaux.

Helenablue, c’est un plaisir de recevoir ton commentaire.

Shaker a dit...

Ton article est très juste!

Il me fait penser à cette citation de B. Spinoza dans "le traité de la réforme de l'entendement":


« [...] Les honneurs sont une sérieuse entrave [à l'accès au bonheur], car, pour y parvenir, il nous faut nécessairement régler notre vie selon le niveau ordinaire des hommes, c'est à dire fuir ce que fuit le vulgaire*, rechercher ce qu'il recherche.»

(*comprendre vulgaire dans le sens "le commun des hommes" ou "le non éduqué", tel que Spinoza l'entendait au 17ème siècle lorsqu'il écrivait ces lignes).

Très bonne continuation.

Anne-Christine a dit...

Tout le monde est d'accord pour dire que l'argent et la renommée ne font pas le bonheur, mais malheureusement pour paraphraser Dalida très peu d'entre nous le savent, l'on réellement expérimenté. Comme on dit aussi, on ne peut pas renoncer à quelque chose que l'on n'a pas...

Jigé a dit...

Oui AC, c'est vrai! C'est pourquoi j'ai dit aussi qu'il faut bcp de vies pour expérimenter tout cela et constater que ça ne peut pas apporter le véritable bonheur.

Merci de ta visite, et il me faudra revoir UNE IMAGE, UN INSTANT

Anonyme a dit...

Bonjour,

Voici un site que j'ai découvert récemment et qui pourrai bien t'intéresser : sergecar.club.fr

La Sorcière de la Rue Mouffetard a dit...

Très beau blog, que j'ai l'intention de visiter en détail!

Mes articles

QUI EST DONC CE JIGÉ?

Ma photo
Laval, Québec
L'AVC qui a laissé mon corps handicapé en 1990 m'a aussi donné une compréhension inouïe de tous les êtres vivants (surtout humains mais aussi animaux).
Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 10% du cerveau. Peut-être mon 10% s'est-il légèrement déplacé car des choses qui sont faciles à la plupart me sont impossibles ou difficiles et des choses qui leur sont extraordinaires sont très ordinaires pour moi.

Mes amis disent que je suis philosophique car je ne prends pas la vie pour acquis: je la questionne jusqu'à ce qu'elle me donne des réponses. Mais cela m'a amené à découvrir quelques uns de ses secrets, et ces secrets, je veux les partager avec toi, ami. (Voir L'HOMME QUI CHERCHAIT DES RÉPONSES -juil. 2008)

Articles les plus consultés

COMBIEN DE PAGES ONT VISITÉ MES AMIS ET D'OÙ SONT-ILS?



Compteur gratuit
DEPUIS JUIN 2009


Flag Counter





CES AMIS SONT ABONNÉS À CE BLOG